Vocabulis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Manifeste du néo-féodalisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 3:01

alejandro a écrit:
Voilà, voilà, c'est corrigé.

Chier, quand même, ces noms qui se ressemblent.

ALEX !!!! ARRÊTTE DE DIRE DES GROS MOTS !!!! rale
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 3:05

Fulmi a écrit:
alejandro a écrit:
monsieur-qui-a-lu-guénot-et-qui-a-tout-compris-mieux-que-tout-le-monde.

Guénon, pas Guénot ! Monsieur, vous attentez à l'honneur de maître Jean. Je vous attends dimanche, à l'aube, sur le pré derrière chez moi, en compagnie de vos témoins. Je vous laisse le choix des armes !

Jeaon Guénot c'est un péquenot, Jean Guénot c'est un bourricot.

Je peux venir aussi ? Je chosis la darbouka comme arme. Mr green

Quand même, sérieux, René Guénon il est pas comparable à Raël, ni à Poujade, et il n'a jamais intitulé un de ses bouquins "symboles de la science sacrée", ça ne lui ressemblerait pas, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 19:59

troglodyte a écrit:
le Veilleur a écrit:
Les croyances détruisent l'esprit; elles détruisent le monde.
Trouve-moi un humain qui n'a pas de croyance !
Ben, justement!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leongard.com
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 63
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 20:02

le Veilleur a écrit:
Ben, justement!...

Je me demande bien à quoi je crois. Croâ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 20:03

Il y a quand même une différence entre le croyant et l'athée : c'est que la logique impose que l'on ne croie pas en Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 63
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 20:05

alejandro a écrit:
Il y a quand même une différence entre le croyant et l'athée : c'est que la logique impose que l'on ne croie pas en Dieu.

Que l'on ne croie pas en Dieu, mais pas que l'on croie que Dieu n'existe pas. C'est juste que plus le temps passe et plus la connaissance universelle progresse, plus il se vérifie que Dieu, fort probablement, est une invention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 21:22

troglodyte a écrit:
le Veilleur a écrit:
Les croyances détruisent l'esprit; elles détruisent le monde.
Trouve-moi un humain qui n'a pas de croyance !
C'est bien parcequ'il est très difficile de trouver un homme qui n'ait pas de croyance que le problème est aussi grave.
Citation :
L'athée n'a-t-il pas la croyance que ce monde existe sans qu'il y ait un Créateur ?
En effet, c'est une forme de croyance. Le fait est qu'on n'en sait rien. Mais beaucoup de gens dits "athées" se révoltent surtout contre l'idée puérile d'un dieu qui s'occupe des mesquineries des hommes, d'un dieu qui les juge, qui colle les uns en enfer, les autres en paradis ou au purgatoire, etc.


Dernière édition par le Sam 4 Mar - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leongard.com
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Ven 3 Mar - 22:24

Capitaine ad hoc a écrit:

Eh bien, je te le répète : c'est vague. Et encore, non, même pas, ce n'est pas vague, ça n'a absolument aucun sens. Reprenons l'argument de Socrate dans le Banquet de Platon : Est-il dans la nature de la peur d'être peur de quelque chose, ou d'être peur de rien ?

Si je demandais : "la peur, en tant que peur, est-elle la peur de quelque chose ou non ?", tu répondrais quoi ?

Ainsi, la peur est peur de quelque chose, nécessairement. Parler de "peur", sans dire de quoi, sans dire quel est l'objet nécessaire de cette peur, comme tu t'obstines à le faire, est donc incohérent.

Si je dis : "il pleut", tu ne me demanderas pas : "de quoi ?". Mais il n'en est pas de même pour la peur.


Eh bien, à quel moment ai-je dis que la peur n'était pas la peur de quelque chose? J'ai dit que, quelle que soit la cause, la racine de la peur était la même : un état conflictuel entre une provocation et la réponse que nous donnons à cette provocation. C'est-à-dire, pour parler simplement, que nous réfléchissons trop, nous sommes des intellectuels, nous n'agissons pas en contact direct avec la chose qui nous défie mais en créant un espace entre elle et nous. Et dans cet espace nait la peur.


Citation :
Cela dit, tu ne dis pas de quoi le croyant aurait peur et qui le porterait à croire. Tu ne dis rien, tu te contentes d'être extrêmement vague, encore une fois, parce que je t'assure que je ne comprends pas du tout où tu veux en venir avec cette histoire de "peur" (peur de quoi, d'ailleurs ? On ne le saura certainement jamais).
Je l'ai pourtant dit, mais je veux bien développer un peu plus.
Nous ressentons le vide qui est en nous. Au lieu d'affronter directement le défi que représente cette découverte, nous mettons, intellectuellement, psychologiquement, un espace entre ce défi et nous. La réponse que nous apportons à ce défi, quelle qu'elle soit (pour le "croyant", la réponse est Dieu), est donc toujours inadéquate, intellectuelle et non vivante et elle implique la peur: en l'occurrence la peur de ce vide métaphysique.

Comme tu es bavard, Capitaine! Ca aussi ça fait peur. D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leongard.com
ours impatient
Drôle de zèbre
avatar

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 10:29

Capitaine ad hoc a écrit:
ours impatient a écrit:
ouh la à vue d'pif désolée pour le raccourci, l'indien barbu qui te sert de guide spirituel

Ce que tu dis est incompréhensible. Merci d'être claire et de bien vouloir dire quelque chose (pas de "gloubiboulga mental", comme dirait Fulmi).

hé ho, pas d'ma faute si tu sais pas c'que t'écris...

"Mais avant cela, avant de connaître les écrits de Guénon, j'ai intégré une organisation initiatique islamique (confrérie naqshbandie, implantée partout dans le monde musulman et particulièrement en Inde, où est né et a vécu son fondateur, Seyidina Bahouddîn Naqshband, descendant du calife Abou Bakr, beau père de Mahomet)."

au cas où tu te rappellerais toujours pas, j'te laisse un lien
http://haqqani.levillage.org/ecole_naqshbandie.htm
si ça va pas mieux, j'peux aussi te laisser l'adresse d'un centre qui traite certaines déficiences

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 14:35

alejandro a écrit:
Il y a quand même une différence entre le croyant et l'athée : c'est que la logique impose que l'on ne croie pas en Dieu.

Totalement faux. Mais il est vrai que tu as des problèmes avec la logique...
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 14:53

le Veilleur a écrit:
troglodyte a écrit:
le Veilleur a écrit:
Les croyances détruisent l'esprit; elles détruisent le monde.
Trouve-moi un humain qui n'a pas de croyance !
C'est bien parcequ'il est très difficile de trouver un homme qui n'ait pas de croyance que le problème est aussi grave.

Je ne vois pas du tout en quoi la croyance que la vision d'un chat noir ou que le fait de passer sous une échelle porte malheur puisse être dangereuse pour l'humanité. Effectivement, c'est un peu débile, mais dangereux, je ne vois pas pourquoi...

Citation :
Mais beaucoup de gens dits "athées" se révoltent surtout contre l'idée puérile d'un dieu qui s'occupe des mesquineries des hommes, d'un dieu qui les juge, qui colle les uns en enfer, les autres en paradis ou au purgatoire, etc.

Pourquoi cette idée est-elle puérile ? L'anthropomorphisme est assez bête, en effet, mais cela correspond aux tendances de la présente humanité, qui n'est pas prête à changer de si tôt. D'ailleurs, le point de vue très ethnocentré, voire même occidentalocentré, qui consiste à opposer uniquement deux visions, celle du monothéisme et de l'athéisme, ou encore le créationnisme et l'évolutionnisme, est assez restreint "intellectuellement" aussi. Les hindous ou les chinois ne sont ni athées, ni monothéistes, ni évolutionnistes, ni créationnistes.

Cela dit, en quoi ces croyances, outre celle en un Dieu ayant les caractéristiques de l'homme (un dieu ayant même des attributs masculins, ce qui fait laisse perplexe les hindous et ne les porte pas éprouver de l'admiration pour la culture occidentale), en quoi ces croyances, donc, devraient-elles être considérées comme puériles ? Personnellement, j'ai des arguments pour soutenir l'opinion contraire (je les donnerai peut-être dans la suite du fil). Ce genre d'affirmations péremptoires, c'est assez puéril, aussi.

Ce qui gêne pas mal les français (et là je ne parle même pas des occidentaux en général), c'est que dans notre pays, on considère les croyants comme des cons (certains vont même jusqu'à dire que la logique s'oppose à ce que l'on soit croyant, ce qui est évidemment complètement débile, une majorité de recherchistes à travers le monde étant d'ailleurs "croyante, et les recherchistes sont considérés ici comme des apôtres de la logique, ce qui est assez paradoxal et montre surtout que certains athées sont d'autant plus scientistes qu'ils connaissent moins cette "science"). On considère donc dans ce pays (le moins religieux du monde, il faut le rappeler) que les croyants sont des cons, alors que les musulmans en général considèrent le contraire, à savoir que les athées sont cons parce que relaivement illogiques. [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 14:59

Fulmi a écrit:
alejandro a écrit:
Il y a quand même une différence entre le croyant et l'athée : c'est que la logique impose que l'on ne croie pas en Dieu.

Que l'on ne croie pas en Dieu, mais pas que l'on croie que Dieu n'existe pas. C'est juste que plus le temps passe et plus la connaissance universelle progresse, plus il se vérifie que Dieu, fort probablement, est une invention.

C'est dans votre imagination qu'une soi-disant "connaissance universelle" progresse, uniquement dans votre imagination. Cela parce que vous ignorez tout ou partie (grande partie) du monde. S'il y a bien une connaissance universelle, elle ne provient pas de votre recherchisme que vous admirez tant mais dont vous sauriez, si vous étiez un tant soit peu au courant de ce qui se passe chez ces recherchistes, que la plupart d'entre eux croient en la réalité d'une créateur.

L'idée que vous nous livrez ici, outre qu'elle est ridicule, est bien franco-française.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 15:22

le Veilleur a écrit:
Comme tu es bavard, Capitaine! Ca aussi ça fait peur. D

Et encore, en réfléchissant, après avoir écrit sur ce forum, je me rends compte que je ne poste qu'un tiers environ de ce que je pourrais dire. Les questions qui sont soulevées ici-même méritent souvent des développements assez longs. Pourtant je trouve les posts assez courts relativement aux développements qu'appellent les sujets qu'ils traitent.

Mais il est normal que tu n'écrives pas beaucoup, pour ta part, étant donné le baragouin que nous livres. D'abord, ta définition de la peur et ton explication de la façon dont elle naît est très discutable. Ensuite, je le répète, tu ne nous dis pas de quoi est cette peur, or, il est dans la nautre d'une peur d'être peur de quelque chose et non pas de rien. Ainsi, si tu n'as effectivement pas dit que la peur n'était pas peur de quelque chose, tu nous as quand même parlé d'une peur qui serait à l'origine de la croyance sans nous dire quel est l'objet de cette prétendue peur. Ce qui équivaut à écrire pour ne rien dire. Et si c'est une peur confuse, une peur, une angoisse dont on ne parviendrait pas à saisir l'objet, cela ne disqualifierait pas la croyance qu'elle suscite soi disant. Car la fonction première est d'éviter le danger, en incitant à se prémunir contre ce dernier, c'est sa fonction "biologique" pourrait-on dire, contrairement à ce que dit le dicton populaire. Ainsi, il n'est pas judicieux de se débarasser d'une peur sans d'abord savoir de quoi elle est. Il est aussi curieux que toi, un nietzschéen, prétende que la peur, qui est une des choses les plus naturelles du monde, doive être annihilée. Il est aussi très curieux qu'un mec qui adhère à la pensée de Krishnamurti critique l'esprit de système, puisque la pensée de Krishnamurti est tout ce qu'il y a de systématique. Cette pensée tiendrait facilement en une demi-page de texte, et son exposition pourrait être tout ce qu'il y a de plus systématique, et ce malgré les digressions de Krishnamurti dans ses bouquins, qui ne proviennent nullement de son absence de pensée systématique mais au contraire de son incapacité à livrer des réflexions cohérentes, en tous cas la plupart du temps. C'est très vague, Krishnamurti, les gens qui le lisent avec intérêt et en "adhérant" à certaines de ses "thèses" se payent tout simplement de mots, car, bien souvent, certaines des phrases de cet homme ne veulent rien dire, tout comme certains de "développements" dans tes posts, notemment au sujet de l' "art".

Tout cela dit, il faut dire que j'ai déjà amplement répondu à ton post sur la croyance avec les posts précédents, et que celui-ci était inutile, finalement. Mais tu insistes pour continuer à "développer" tes élucubrations, et j'en profite pour livrer les réflexions auxquelles ça me conduit, ainsi que les conséquences de ce que tu écris.

Et après ça, Fulmi voudrait nous faire croire que tu as "un esprit logiquement structuré", sous entendu contrairement au mien. Il serait bon que Fulmi lise ce fameux Krishnamurti avant de parler à tort et à travers, et qu'il se familiarise avec la logique.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 15:27

ours impatient a écrit:
Capitaine ad hoc a écrit:
ours impatient a écrit:
ouh la à vue d'pif désolée pour le raccourci, l'indien barbu qui te sert de guide spirituel

Ce que tu dis est incompréhensible. Merci d'être claire et de bien vouloir dire quelque chose (pas de "gloubiboulga mental", comme dirait Fulmi).

hé ho, pas d'ma faute si tu sais pas c'que t'écris...

"Mais avant cela, avant de connaître les écrits de Guénon, j'ai intégré une organisation initiatique islamique (confrérie naqshbandie, implantée partout dans le monde musulman et particulièrement en Inde, où est né et a vécu son fondateur, Seyidina Bahouddîn Naqshband, descendant du calife Abou Bakr, beau père de Mahomet)."

au cas où tu te rappellerais toujours pas, j'te laisse un lien
http://haqqani.levillage.org/ecole_naqshbandie.htm
si ça va pas mieux, j'peux aussi te laisser l'adresse d'un centre qui traite certaines déficiences

Tsss... ça veut me donner des cours de grammaire et ça ne sait même pas lire rolleyes

Intéressant le lien, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 15:33

ça me fait penser, tiens, une fois je discutais avec un de mes anciens voisins musulmans, et il me disait en substance : "Tu te rends compte, il disent que tout ça (me désignant la nature), ça s'est fait tout seul... Faut vraiment être un âne !"

Je ne pense pas exactement la même chose que lui, mais avec ce que disent Alex et Fulmi, on se rend compte de tout le fossé qu'il ya. Quoique, dans le cas d'Alex et de Fulmi, il est vrai que la bêtise et l'ignorance ne sont pas étrangères à leur posture "intellectuelle".

Et ce n'est pas parce que je suis musulman que je dis la phrase qui précède, puisqu'ils sont contredits par pas mal de non-musulmans, voire d'athées, qui pourraient dire exactement la même chose que moi (des philonosophes et des recherchistes).
Revenir en haut Aller en bas
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 17:38

En rangeant des bouquins, je tombe sur ce passage que j’avais jadis souligné de Bernanos dans « La Liberté, pourquoi faire? » :
« Qui sauvera la liberté, sauvera l’Europe. Qui perdra la liberté, perdra l’Europe. Mais est-ce bien la liberté qu’il faut dire? Le sort de la liberté est lié au sort de l’homme libre, la liberté c’est l’homme libre. Car nous savons que, par un paradoxe étrange, c’est au nom du libéralisme que le capitalisme naissant sacrifiait l’homme libre à ce même impitoyable déterminisme des choses que nous dénonçons dans le marxisme. En faisant de la société une simple machine à produire, il la vidait, par exténuation, des forces spirituelles indispensables pour la maintenir à un certain niveau d’humanité, pour la maintenir humaine. Comme le vulgaire croit que le sang, qui n’est pour lui que de la chair liquide, tourne en eau chez l’hydropique par une espèce de fonte générale des tissus vivants, ainsi la société moderne, impitoyablement poussée à produire, perdait par tous les orifices sa substance sacrée. Libérale ou marxiste, ce qu’on appelle la société moderne n’a cessé d’affaiblir la résistance morale de l’homme au profit de son efficacité sur les choses. Pourquoi dés lors opposerions-nous le libéralisme au marxisme, puisqu’ils sont seulement deux aspects d’une même démission de l’homme en face de sa destinée? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leongard.com
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 18:45

Capitaine ad hoc a écrit:
la fonction première (de la peur) est d'éviter le danger, en incitant à se prémunir contre ce dernier, c'est sa fonction "biologique" pourrait-on dire, contrairement à ce que dit le dicton populaire. Ainsi, il n'est pas judicieux de se débarasser d'une peur sans d'abord savoir de quoi elle est.
Tu confonds ici une fonction avec un avatar de cette fonction. Nous pouvons être avertis d'un danger par une sorte d'instinct ou par des sensations, mais ce n'est pas la peur. La peur ne sert strictement à rien. La peur est ce qui survient quand nous hésitons devant l'attitude à adopter devant le danger.
Nous avons presque tous connu au moins une fois dans notre vie un exemple de danger auquel nous avons répondu de façon adéquate parce que sa soudaineté et sa rapidité ne nous avaient pas laissé le temps de réfléchir. Dans ce cas, on constate que la peur était absente de la réponse; parfois, la peur vient après parce qu'on réfléchit au danger encouru.
La peur n'est pas une "fonction biologique", c'est une sorte de névrose à laquelle nous sommes, hélas! tous plus ou moins sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leongard.com
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:09

Il me semble bien que la peur est à la base d’ordre biologique. C’est un sentiment, ou du moins un réflexe, dont tous les animaux sont pourvus. Maintenant, l’évolution recycle les choses pour leur en donner une fonction différente, par exemple, les poches d’air des poissons qui leur sert de flotteur est devenu les poumons chez les animaux terrestres.

La peur chez les humains ne met pas seulement en garde contre un danger imminent, cela peut être une peur de quelque chose dont on ne sait pas ce que c’est, qui est caché à notre conscience. Parfois même, on peut avoir peur de quelque chose alors que ce quelque chose n’est que la représentation d’autre chose encore qui nous est inconnu ; c’est le cas dans les phobies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:23

Capitaine ad hoc a écrit:
alejandro a écrit:
Il y a quand même une différence entre le croyant et l'athée : c'est que la logique impose que l'on ne croie pas en Dieu.

Totalement faux. Mais il est vrai que tu as des problèmes avec la logique...

Steuplé, ne projette pas tes tares sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:24

le Veilleur a écrit:
Capitaine ad hoc a écrit:
la fonction première (de la peur) est d'éviter le danger, en incitant à se prémunir contre ce dernier, c'est sa fonction "biologique" pourrait-on dire, contrairement à ce que dit le dicton populaire. Ainsi, il n'est pas judicieux de se débarasser d'une peur sans d'abord savoir de quoi elle est.
Tu confonds ici une fonction avec un avatar de cette fonction.

Nullement. C'est plutôt toi qui confond ce qui a une fonction avec ce qui n'en a pas, et qui est par conséquent tout à fait inexistant dans la nature, que ce soit celle de l'homme ou celles des animaux. Bref, tu nous sers l'argument débile de cette fameuse "angoisse métaphysique", dont nous ne saurons jamais ce qu'elle signifie exactement (je ne le sais toujours pas après t'avoir lu, je ne me contente pas d'approximations et de discours vide de sens, comme ceux de Krishnamurti, même s'ils ne le sont pas toujours). Il y a un texte très intéressant (comme toujours) de Guénon à ce sujet (il y parle de la peur, et de cette sorte de peur particulère que tu envisages et dont l'objet est confusément entraperçu par toi ou d'autres qui ont eu ce genre de "refléxion"), j'envisage de le poster, mais bon, c'est assez chiant à recopier...

Citation :
Nous pouvons être avertis d'un danger par une sorte d'instinct ou par des sensations, mais ce n'est pas la peur.

Certes, et je n'ai jamais dit le contraire.

Citation :
La peur ne sert strictement à rien.

Faux. C'est un point sur lequel tous les biologistes sont d'accord et je ne les critiquerai pas sur ce point.

Citation :
La peur est ce qui survient quand nous hésitons devant l'attitude à adopter devant le danger.

Encore faux. La peur est le sentiment, ou plutôt l'émotion, que nous éprouvons face au danger parce que nous souhaitons instinctivement éviter le mal qui en résulterait (être blessé ou tué, éprouver de la douleur physique, ou encore être privé de certaines prérogatives). Ta définition de la peur est en réalité celle de la panique, qui n'est pas une peur irraisonnée, mais qui est provoquée par la peur, qui, dans ce cas, ne sert effectivement à rien. Faudrait voir à pas mélanger les concepts.

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:24

Capitaine ad hoc a écrit:
le Veilleur a écrit:

C'est bien parcequ'il est très difficile de trouver un homme qui n'ait pas de croyance que le problème est aussi grave.

Je ne vois pas du tout en quoi la croyance que la vision d'un chat noir ou que le fait de passer sous une échelle porte malheur puisse être dangereuse pour l'humanité. Effectivement, c'est un peu débile, mais dangereux, je ne vois pas pourquoi...
Ce genre de superstitions n'est sans doute pas directement cause des catastrophes qui menacent le monde, mais il est, à son échelle, destructeur de l'esprit de ceux qui l'entretiennent; de plus, il y a fort à parier que ceux-là ne soient accessibles à des croyances dont les incidences seront plus graves. De près ou de loin, cette attitude est donc préjudiciable à l'humanité, car ce qui est préjudiciable à l'individu l'est aussi pour le reste de l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leongard.com
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:27

Capitaine ad hoc a écrit:

Ce qui gêne pas mal les français (et là je ne parle même pas des occidentaux en général), c'est que dans notre pays, on considère les croyants comme des cons (certains vont même jusqu'à dire que la logique s'oppose à ce que l'on soit croyant, ce qui est évidemment complètement débile, une majorité de recherchistes à travers le monde étant d'ailleurs "croyante, et les recherchistes sont considérés ici comme des apôtres de la logique, ce qui est assez paradoxal et montre surtout que certains athées sont d'autant plus scientistes qu'ils connaissent moins cette "science"). On considère donc dans ce pays (le moins religieux du monde, il faut le rappeler) que les croyants sont des cons, alors que les musulmans en général considèrent le contraire, à savoir que les athées sont cons parce que relaivement illogiques.

Statistiquement, les préoccupations religieuses et mystiques vont en augmentant au fur et à mesure que l'on monte dans le niveau d'études (la sagesse populaire n'est pas un vain mot), à l'exception notable des scientifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:39

le Veilleur a écrit:
Nous avons presque tous connu au moins une fois dans notre vie un exemple de danger auquel nous avons répondu de façon adéquate parce que sa soudaineté et sa rapidité ne nous avaient pas laissé le temps de réfléchir. Dans ce cas, on constate que la peur était absente de la réponse;.

Mais ce genre de réponse provient du fait que le temps entre la sollicitation et la réponse qu'on lui a apportée n'a pas laissé le temps à la peur de s'installer. Ce que tu décris là s'appelle le réflexe, et tout ce que cela signifie, c'est que l'individu n'a pas eu peur d'une chose dont il aurait du avoir peur, mais qu'il n'en a pas eu le temps. Dans ce cas le cerveau réagit par la protection avant de réagir par la peur. Mais toutes les réactions humaines ne sont pas instinctives. Je te donnerai un autre exemple : un individu voudra se protéger d'une éventuelle agression en se procurant une bombe lacrymogène ou quelque chose dans le même genre, il n'aura pour cela nullement besoin d'éprouver, même confusément, de la peur. Cela signifie que la peur n'est pas toujours nécessaire pour se protéger, surtout pour l'être humain qui n'est pas entièrement soumis à ses instincts. Mais chez l'animal, la peur, comme tout autre instinct, est une fonction biologique. L'humain se distingue certes de l'animal, mais pas totalement, et il n'est même pas souhaitable qu'il s'en distingue totalement. Un autre exemple : un mec qui a peur de choper le sida refusera de copuler sans porter de préservatif avec certaines partenaires, cette peur l'incite à se protéger du danger. Si cette peur n'existait pas, qu'est ce qui empêcherait le type de s'exposer à la maladie ?

Citation :
La peur n'est pas une "fonction biologique",

Si, définitivement si. Cela dit, il est vrai, et je ne conteste pas, qu'il y a des peurs irraisonnées, qui proviennent d'un temps où cette peur était justifiée et qui est un vestige d'une autre époque dans la psyché humaine, comme la peur du noir, par exemple. Cela ne siginifie pas que toutes les peurs soient inutiles (puisqu'elles ont commencé par l'être d'après ce qui vient d'être dit).
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:40

Capitaine ad hoc a écrit:
ça me fait penser, tiens, une fois je discutais avec un de mes anciens voisins musulmans, et il me disait en substance : "Tu te rends compte, il disent que tout ça (me désignant la nature), ça s'est fait tout seul... Faut vraiment être un âne !"

On en a déjà discuté. S'il faut supposer qu'il faut un Dieu pour avoir fait tout ça, la question qui se pose est qui a fait Dieu. Et qu'est-ce qui a fait ce qui a fait Dieu. Nous savons que ce qui nous entoure existe, mais que Dieu existe (ou qu'il soit, si tu préfères) et hautement hypothétique et un postulat parfaitement inutile. Il est dès lors plus logique de partir du principe qu'il n'existe pas (ou qu'il n'est pas).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Capitain
Invité



MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   Sam 4 Mar - 19:48

alejandro a écrit:
Capitaine ad hoc a écrit:
alejandro a écrit:
Il y a quand même une différence entre le croyant et l'athée : c'est que la logique impose que l'on ne croie pas en Dieu.

Totalement faux. Mais il est vrai que tu as des problèmes avec la logique...

Steuplé, ne projette pas tes tares sur moi.

Je ne projette rien du tout. Un point en géométrie, qui est sans dimensions, ne peut pas plus former par sa multiplication indéfinie une droite ou même un segment de droite que la multiplication indéfinie du zéro ne peut aboutir à un quelconque nombre. De même, une chose ne peut pas être identique à ce qui lui est différent, par exemple le possible et l'impossible, ou le difficilement supportable et l'insupportable. Manifestement, tu ne parviens pas à comprendre le premier raisonnement, et je ne sais pas dans quelle mesure tu uses de mauvaise foi lorsque tu montres ton incompréhension du troisième.

Pour finir, je ne suis pas "taré", cela t'arrangerait bien parce que ça mettrait à l'abri de toute critique tes croyances, mais ça n'est pas le cas. Que tu penses que l'amour n'existe pas ou que les croyants sont idiots de l'être, c'est une chose, mais que tu cherches à disqualifier une opinion contraire à la tienne par une logique que tu récuses pourtant, c'est proprement risible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manifeste du néo-féodalisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manifeste du néo-féodalisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» César Cui (1835-1918)
» Luigi Russolo
» Aretha Franklin : The Early Years (1960-80)
» Berlioz - Benvenuto Cellini
» DilemmE+Manifeste au vintage bike café

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: bonjour le monde :: Monde réel-
Sauter vers: