Vocabulis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 en janvier bonané

Aller en bas 
AuteurMessage
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: en janvier bonané   Mar 2 Jan - 19:39

Que lisez-vous ?
Je termine un roman très étrange de Kazuo Ishiguro, L'inconsolé. J'avais déja lu de lui Auprès de moi toujours , que j'avais aimé pour l'atmosphère décalée et dérangeante que l'auteur arrivait très subtilement à créer.
Ce roman est antérieur, mais l'étrange est déja là. On suit le personnage principal, M. Ryder, pianiste de renommée internationale, qui arrive dans l'hôtel d'une petite ville d'Europe centrale où il doit jouer un concert dans quelques jours. Mais Ryder ne semble pas maîtriser son emploi du temps, encore moins son destin. Nous nons plus, on ne sait pas ce qu'il fait là. On a l'impression de naviguer en plein rêve, ou sous l'emprise de je ne sais quelle opiacée. Le récit court de rencontres en pensées intimes, glisse d'un personnage absurde à une situation surréaliste sans qu'on s'en rende compte. Et au long des 550 pages, on découvre des personnages finalement ordinaire, mais d'une façon totalement déroutante. J'ai eu un peu de mal à entrer dedans, mais passé le premier quart (quand même!) j'étais séduite. Au final, ce roman est une critique très juste de l'étroitesse de l'esprit de province.

une autre critique :
Citation :
L'existence labyrinthique de M. Ryder

par Pascale Frey
Lire, février 1997

Imaginez-vous plongé au milieu d'un groupe d'amis qui parlent par allusion de gens, d'événements que vous ne connaissez pas. Vous avez beau tendre l'oreille, vous ne comprenez pas grand-chose à leurs propos décousus. Et il ne se trouve pas une seule âme charitable qui prenne la peine de vous éclairer... C'est l'impression que nous donne le dernier livre de Kazuo Ishiguro, écrivain (comme son nom ne l'indique pas) anglais, et qui remporta succès et gloire pour son ouvrage précédent, Les vestiges du jour. Et si Salman Rushdie comme Anita Brookner ont mené le chœur des louanges de la presse britannique, cela ne nous empêche pas de rester perplexes face à ce quatrième roman, L'inconsolé.

Le récit se déroule comme un cauchemar. Un cauchemar dans lequel baignerait M. Ryder, pianiste de renom, venu dans une ville de la Mitteleuropa où tout le monde l'attend. Mais il ne se souvient pas de la raison de son séjour, il ne reconnaît pas les admirateurs qui l'assaillent de toutes parts... Nous avançons en même temps que lui dans la découverte de sa propre vie, à travers les rencontres et les promenades qui jalonnent son quotidien et lui permettent de reconstituer pièce par pièce son existence. Que L'inconsolé soit le fruit d'une démarche extrêmement originale, qu'il traduise le chaos qui s'est emparé des jours et des nuits du narrateur, personne ne le niera. N'empêche qu'il nous a fallu beaucoup de volonté pour ne pas faire faux bond à M. Ishiguro en cours de lecture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 63
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Mar 2 Jan - 20:57

Rien, pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Dona
Incontinent verbal
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Mer 3 Jan - 0:32

Jacquou le croquant, parce que la bande annonce du film de janvier m'a donné l'envie de lire un roman que j'ai dédaigné juqu'à alors. Ras le bal des mignardises autobiographiques et pour lesquelles Marie Deplechin m'a donné pour toujours, je crois bien, l'envie de ne plus en lire. Besoin de fresques et de révoltes populaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ours impatient
Drôle de zèbre
avatar

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Mer 3 Jan - 12:50

La vie est gay Corinne Matthieu, bof, cosmo chez les lesbiennes, aucun intérêt. A venir Jeunesse androgyne, Jeremy Reed, autobio, sans doute plus militant, enfin j'espère Mr green

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dona
Incontinent verbal
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Jeu 4 Jan - 1:01

deSplechin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ours impatient
Drôle de zèbre
avatar

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Jeu 4 Jan - 10:27

et alors Dona, i t'botte le Jacquou ? j'ai été obligée d'le lire quand j'étais gosse, tradition familiale, mais j'en ai un bon souv'nir. Y a eu un feuilleton aussi dans les années... ach c'est bien les pauv à la tv

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 63
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Jeu 4 Jan - 13:00

Elle est gentiment ennuyeuse, Marie Desplechin, en général, mais son petit livre sur la Picardie est sympa.

La traversée du Nord, Ed. national Geographic.

J'ai commencé et abandonné Le pire est avenir, de Maïa Mazaurette. Dommage car le titre me plaisait beaucoup, mais c'est une éructation féministo-rebellitude niaiseuse insupportable.

Du coup, j'ai entrepris Tout le monde devrait écrire, de Georges Picard, dont le titre me déplaît fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Jeu 4 Jan - 20:07

J'ai presque fini Johnny s'en va-t-en guerre, de Dalton Trumbo. On m'avais parlé du film quand j'avais une petite vingtaine d'année, mais j'en avais oublié le titre. Et je suis tombée dessus un peu par hasard en flanant sur Amazon... En fait le film a été fait en 71 par l'auteur du livre qui fut publié en 1938. Il a mis du temps pour être connu, puis casi censuré avant de devenir livre-culte des pacifistes pendant la guerre du Viet-Nam.
L'histoire est poignante : pendant la première guerre mondiale, un jeune soldat américain est mutilé au front en Europe. Mais mutilé grave, je vous dis pas, il faut le lire... le procédé narratif est très simple, on est dans les pensées de Johnny, on suit ses reflexions, ses rêves, ses souvenirs. La première partie s'appelle les morts. On apprend d'où il vient, ce qu'il était avant la guerre, il y prend conscience de son état, il se révolte contre ceux qui envoient de pauvres types comme lui se faire tuer. C'est une lecture très difficile, limite gerbos. La grande guerre dans toute sa splendeur, quoi... La deuxième partie s'appelle les vivants. Il décide d'exploiter les facultés qu'il lui reste (penser et sentir un peu) pour organiser sa pensée et faire partie du monde des vivants. Il découvre ce qui l'entoure, et communique. C'est fascinant.
Il me reste unpetit quart à lire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
ours impatient
Drôle de zèbre
avatar

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Jeu 4 Jan - 20:14

ahem comme qui dirait vive les infirmières ange

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Ven 5 Jan - 12:52

Pour l'instant, en janvier, je ne lis rien mais je vais au théâtre ce soir et demain, ça compte quand même une pièce qu'on voit plutôt qu'une pièce qu'on lit ?

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-doodles.com/
Dona
Incontinent verbal
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Ven 5 Jan - 14:05

ours impatient a écrit:
et alors Dona, i t'botte le Jacquou ? j'ai été obligée d'le lire quand j'étais gosse, tradition familiale, mais j'en ai un bon souv'nir. Y a eu un feuilleton aussi dans les années... ach c'est bien les pauv à la tv

Entre 1770 et 1830, il n'y a que la misère pour les miséreux et forcément, le roman est bâti sur une apothéose de la pauvreté. La dignité reste la seule richesse des gueux. J'ai lu que le pessimisme d'Eugène Leroy avait empêché quelque peu le fait qu'il soit reconnu, sur un long terme, du grand public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dona
Incontinent verbal
avatar

Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Ven 5 Jan - 14:24

Anti a écrit:
Pour l'instant, en janvier, je ne lis rien mais je vais au théâtre ce soir et demain, ça compte quand même une pièce qu'on voit plutôt qu'une pièce qu'on lit ?

Anti


Oh que oui. Quelle pièce?

Je suis allée voir, la Nonne sanglante -un roman gothique- mise en scène par le théâtre des Cerises. A voir s'il passe quelque part: une satire de la religion, de la tyrannie papale mais aussi une peinture de la condition des filles au 18ème siècle. 2h 30 de spectacle et une foule d'instruments de musique sur scène, très tendance dirait-on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 8 Jan - 11:19

Ben voilà, j'ai fini Johnny s'en va-t-en guerre, et c'est vraiment très bien. Du coup j'ai relu le recueil de BD de Tardi, C'était la guerre des tranchées, histoire d'être sure de bien savoir pourquoi j'avais la nausée. Je n'ai pas osé ressortir les Paroles de poilus... C'est terrible, le degré d'inhumanité qu'ont subi les soldats de cette guerre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
vilain
Logorrhéique talonnesque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 8 Jan - 11:44

Moi, je viens de lire "La danse de Gengis Cohn" de Romain Gary....;ça faisait longtemps que je ne m'étais pas autant amusé....;Décidement y'a que les Juifs pour bien parler d'eux-même....C'est l'histoire de "l'esprit" d'un comique Juif qui hante celui d'un ancien SS....un régal....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 8 Jan - 19:49

C'est quoi ce bouquin ???. Jamais entendu parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
Anti
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 8 Jan - 20:23

Plein d'infos ici : http://www.romaingary.org/ladansedegengiscohn.php , mais évidemment, un comentaire de m'sieur Vilain serait plus agréable.

Anti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-doodles.com/
vilain
Logorrhéique talonnesque
avatar

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 8 Jan - 22:50

C'est purement irracontable !.....Déjà que je suis pas très doué pour faire le "critique"....Mais là; on est dans le doux délire...et en même temps dans la franche "réalité"....Je sais pas comment dire...mais à lire absolument...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 63
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 8 Jan - 23:00

Anti a écrit:
… mais évidemment, un comentaire de m'sieur Vilain serait plus agréable.

Tu rêves. Tu l'as déjà vu parler de quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Anti
Phrasophile averti(e)
avatar

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Ven 19 Jan - 12:46

J'ai lu une reprise d'une conférence (juin 2005) de Jean-Pierre Vernant : Pandora, la première femme, publié chez Bayard.



L'auteur est professeur honoraire au Collège de France. Il a révolutionné l'étude de la civilisation grecque.

En se référant aux textes d'Hésiode, il nous retrace le mythe de la création de la femme, cadeau empoisonné des Dieux lors de la grande séparation.

On amène Pandora devant les dieux et les hommes toujours rassemblés avant la grande séparation. Ils sont tous suffoqués, estomaqués. Elle est merveilleuse. Elle resplendit de beauté et d'éclat. On ne peut la voir sans être séduit, l'aimer, la désirer. Alors Zeus déclare que cet être, qui vient
d'être créé artificiellement, est la première femme, l'ancêtre de toutes les femmes. Elle est appelée Pandora dans le texte, car elle est le cadeau (doron) que tous (pan) les dieux vont faire aux humains. " Une brillante évocation du mythe grec de la création de la femme et de la différenciation sexuelle.


Anti, sous le charme.

A propos de la Grèce, à signaler une exposition Homère, sur les traces d’Ulysse du 21 novembre 2006 au 27 mai 2007
Bibliothèque nationale de France – site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac – Paris XIIIe
Métro : Bibliothèque – Quai de la Gare
Renseignements : 01 53 79 59 59

http://expositions.bnf.fr/homere/expo/salle1/index.htm

Anti

Du mardi au samedi de 10h à 19h, le dimanche de 12h à 19h
Fermeture lundi et jours fériés
Entrée : 5€ , tarif réduit : 3€ 50
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-doodles.com/
ours impatient
Drôle de zèbre
avatar

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Ven 19 Jan - 22:01

ptain Ava Gardner... afro

désolée degling

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Lun 22 Jan - 15:43

Je croyais avoir posté sur ce fil il y a qq jour mais j'ai du ne pas envoyer le message !

Je viens de finir L'élégance des veuves de Alice Ferney, dont j'avais beaucoup aimé Grâce et dénuement. C'est un petit romans, rempli d'avalanche de grossesses, coups de foudre et bons sentiments. Cette soi-disant éloge de la féminité par la maternité dans la bourgeoisie catholique de la fin du XIXe et début du XXé siècle m'a irrité plus que déçue. J'aurais aimé que l'auteur fasse semblant d'adhérer, sous prétexte de faire une critique du système social. J'aurais aimé que ces femmes aient - ou au moins y aspirent - une vie culturelle et sociale, un horizon plus lointain que le bonheur béat d'un mari tyrannique ou d'une horde de moufflet, mais non. Alice Ferney a une belle écriture, mais là, elle ne m'a pas touché. Cela reste cependant un beau témoignage d'une époque que j'espère révolue

Auparavant, j'ai lu N'oublie pas mes petits souliers, de Joseph Conolly. C'est la suite de Vacances anglaises dont j'ai parlé en novembre. Un peu trop léger... Il y a un procédé qui est assez plaisant au début mais qui m'a vite irrité, le récit est sans cesse entrelardé des pensées intimes du personnage qui parle ou qui est le sujet du récit, au milieu des faits. C'est très efficace pour "expérimenter" la psychologie des propotagonistes, mais au final ça donne un texte moche comme tout, et moi j'aime bien la belle langue...

Encore avant, un truc très bizarre, le premier roman de Martin Amis, La flèche du temps.
Citation :
Une histoire peut se raconter de bien des façons, suivant des ordres chronologiques bien différents, mais jamais absolument à l'envers : la Flèche du Temps est un roman où les amoureux se quittent avant de se rencontrer, où l'état des malades empire après la visite du médecin, où, en salle d'accouchement, les bébés disparaissent dans le ventre des mères... et c'est ainsi, de New York à Auschwitz, toute la condition humaine et son histoire des décennies récentes qui, ici, s'inversent jusqu'au vertige.
Ce procédé d'inversion surprend et demande un véritable travail de concentration de la part du lecteur. Il permet à l'auteur une distanciation par rapport au sujet raconté qui incite à la reflexion. Au fil de cette existence à rebours, on découvre un possible destin, plus ou moins choisi, des SS aux US.
Une alternatives aux Bienveillantes de Litell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: en janvier bonané   Mer 31 Jan - 20:48

Je termine ce soir Le cercle de Dante, roman historico-policier deMatthew Pearl. Un petit côté Nom de la rose pour un roman qui se passe à Boston vers 1850, juste après la guerre de sécession. Lorsque qu'un groupe de poètes et de littérateur entreprend la première traduction en anglo-américain de la Divine Comédie de Dante, des meutres monstrueux se produisent dans la ville... Ambiance surranée des universitaires du XIXè s garantie, et on en sait assez après sur l'Enfer pour se dispenser dele lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: en janvier bonané   

Revenir en haut Aller en bas
 
en janvier bonané
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Littérature :: Livres : Tout et rien-
Sauter vers: