Vocabulis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dona
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mar 18 Jan - 21:56

Fulmi a écrit:

Bien évidemment. Je m'en fiche comme de l'an quarante. Je n'ai absolument aucune prétention à bien écrire. Je me contrefiche même d'être lu.


X'cuse. Je croyais que tu étais écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mar 18 Jan - 21:58

Dona a écrit:
X'cuse. Je croyais que tu étais écrivain.

Eh ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mar 18 Jan - 22:01

Dona a écrit:
@ Fulmi:

Tu fais la leçon pour débuter ce nouveau chapitre?

Quel chapitre ? Un fil sur l'écriture mal torchée ? Ça peut être marrant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Dona
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mar 18 Jan - 23:08

'Fectivement, au sujet de Nao de Slocombe, Besson écrit: "Slocombe restitue parfaitement la vision du monde que peut avoir une Japonaise - c'est-à-dire une femme plus petite que les autres (chiadé..)- de 30 ans. Sa hantise de l'abandon en fait une bombe sexuelle (inventif). Certaines femmes croient qu'on les quitte parce qu'elles baisent mal alors que c'est une garantie de sécurité pour les jours où on ne les baisera plus (convaincant). Nao erre dans le monde des hommes (bateau), qui est plus celui des machines à calculer (classique). Elle essaie de se sortir de ses sentiments (évocateur). Merveilleuse scène du dîner japonais auquel elle conviera avec insistance ses beaux-parents français qu'elle déteste parce qu'ils la détestent (subtil). Vaines tentaives d'attraper quelque chose (précis) avec les baguettes de l'animosité. (sacrée métaphore)".

DU 11 au 17/09/04

Le style expressément convaincant du critique l'emporte sur l'auteur. C'est indubitable.
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
avatar

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 19 Jan - 9:43

tatata tu sais en dehors de l'enceinte de ton établissement scolaire, ça m'embête de te l'annoncer à froid comme ça, mais tes commentaires de copie sont dépourvus d'intérêt

je me contenterai d'espérer qu'un jour les profs comprennent que la critique n'est pas destinée à emmerder des pauv mômes, contraints plusieurs fois par an de plancher quatre heures d'affilée sur des fadaises absconses

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dona
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 19 Jan - 11:42

ours impatient a écrit:


je me contenterai d'espérer

Bé oui, ça ne mange pas de pain l'espoir, c'est juste passif.


ours impatienté a écrit:
des fadaises absconses

Qu'est-ce?
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 19 Jan - 13:58

Dona a écrit:
ours impatient a écrit:

je me contenterai d'espérer
Bé oui, ça ne mange pas de pain l'espoir, c'est juste passif.

En fait, il n'y a aucune raison d'espérer que les profs apprennent quoi que ce soit un jour. Ce sont des fonctionnaires et les fonctionnaires n'ont pas besoin de comprendre : il suffit qu'ils fonctionnent. Les instructions sont donnés par circulaire minstérielle. Ils appliquent.


ours impatienté a écrit:
des fadaises absconses
Qu'est-ce?

Ce qu'il y a dans le Lagarde et Michard, par exemple. Ou les énoncés de dissertations. Ou, simplement ce que racontent les profs. Le français académique est incompréhensible au commun des mortel un tant soit peu éduqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
hermes
Incontinent verbal


Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 02/11/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 19 Jan - 14:45

Pendant ce temps à Rio...

@tous

Après le conte Vocabulis, faudra sortir le best-of des citations à la con.

En voilà un chouette projet.

H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hermes
Incontinent verbal


Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 02/11/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 19 Jan - 14:48

ours impatient a écrit:
tatata tu sais en dehors de l'enceinte de ton établissement scolaire, ça m'embête de te l'annoncer à froid comme ça, mais tes commentaires de copie sont dépourvus d'intérêt

je me contenterai d'espérer qu'un jour les profs comprennent que la critique n'est pas destinée à emmerder des pauv mômes, contraints plusieurs fois par an de plancher quatre heures d'affilée sur des fadaises absconses

Jusqu'à preuve du contraire, c'est en prépa littéraire qu'on travaille sur la critique, quand on est majeur, tatoué et vacciné malgré une cervelle percée. La première fois que j'ai ouvert un livre de critique c'était en hypo.

Quant aux "fadaises" citées, elles permettent simplement de procéder ensuite à établir la critique en question. Comme quoi. Ce que l'on vénère par un bout, on le conchie de l'autre.

Eternelle insatiabilité de l'homme. Dont la femme n'est, visiblement, pas exemptée.

H.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Lun 24 Jan - 5:56

Fulmi a écrit:

Je me demande si je ne vais pas faire un fil spécial Besson "éreintages dans Marianne."


Ca c’est une riche idée.
Ce qui est bien avec Besson dans Marianne, c’est qu’en règle générale, il descend les noms connus et, de temps en temps, il s’entiche d’un parfait inconnu. Ca donne espoir …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Dona
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 1:37

Alejandro a écrit:

Ce qui est bien avec Besson dans Marianne, c’est qu’en règle générale, il descend les noms connus et, de temps en temps, il s’entiche d’un parfait inconnu. Ca donne espoir …


C'est une méthode bien huilée. On fait de même sur Vocabulis.
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 1:42

Alejandro a écrit:
Ca c’est une riche idée.
Ce qui est bien avec Besson dans Marianne, c’est qu’en règle générale, il descend les noms connus et, de temps en temps, il s’entiche d’un parfait inconnu. Ca donne espoir …

T'as envoyé le tiens à Besson à Marianne ?

Cette semaine il dit un peu du bien de Laure Buisson, pour son nouveau. J'avais trouvé le précédent Blanquette, aussi excécrable qu'un Lévy, Schmitt ou Werber. Je suis dubitatif... De l'ironie qui m'échappe ? Vieillis-je ? Heureusement la dame, telle que sur la photo, est du genre que j'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 3:11

Fulmi a écrit:

T'as envoyé le tiens à Besson à Marianne ?

Tu crois qu'il y a une chance qu'il lise ? que les inconnus dont je parlais ne sont pas des potes, ou des potes de potes, ou des potes de potes de potes ?

Je sais que l'éditeur l'a envoyé à un tas de journeaux et hebdomadaires, Télérama, par exemple, mais pas Marianne. Je ne pense pas que Télérama ou les autres l'aient lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 3:23

Alejandro a écrit:
Je sais que l'éditeur l'a envoyé à un tas de journeaux et hebdomadaires, Télérama, par exemple, mais pas Marianne. Je ne pense pas que Télérama ou les autres l'aient lu.

C'est pas l'éditeur qui doit l'envoyer, mais l'auteur, avec un mot personnalisé (normalement l'éditeur poste pour l'auteur, mais l'auteur doit préparer les envois). Ton éditeur se fiche de vendre ton livre, pour les raisons expliquées au § 9.12 de Guenot.

Il paraît qu'il faut envoyer personnellement aux journalistes, pas aux journaux. On le dit.

Guenot dit aussi que c'est plus important d'envoyer aux journaux de province qu'aux parisiens. Le lectorat du journal a plus l'habitude de lire le journal en détail, est attentif aux critiques, et commande facilement ce qu'il n'a pas sous la main (Il n'a pas de FNAC digne de ce nom sous la main).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
sapotille
Incontinent verbal
avatar

Nombre de messages : 486
Localisation : pour venir me rendre visite? mp
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 12:41

Pour ce qui est de donner à voir ou a lire directement aux journalistes et non aux services de presse je confirme. çà se passe comme çà dans la presse "déco", qui privilégie systématiquement le marketing au détriment de l'esthétique et même simplement de l'utile voire du..."possible".
L'"objet" perd toute réalité concrète dès lors qu'il pénètre dans l'"espace presse". peur Sa paternité se perd également ou devient incertaine (pauves zauteurs) confused ... parfois vit une destinée carrément séparée de lui... eek il ne peut dès lors subsister que par l'énergie que consentira un journaleux à le faire "passer" à travers les multiples obstacles menant des mains du producteur au consommateur potentiel. Mais là encore, attention... consommateur du journal, évidemment! pas de l'objet.. Qu'esce que vous croyiiez??? ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.wanadoo.fr/lea./
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 15:18

sapotille a écrit:
Pour ce qui est de donner à voir ou a lire directement aux journalistes et non aux services de presse je confirme.

J'ai oublié de dire que tous les manuels insistent sur la nécessité de joindre au livre le prière d'insérer (Guenot § 13.3.3), d'autant que, j'insiste, la quat' de couv' de Sandra n'est pas très aguichante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
alejandro
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 16:21

C'est quoi le prière d'insérer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 16:24

Alejandro a écrit:
C'est quoi le prière d'insérer?

Un texte de deux à quatre pages, rédigé en partant du plus général au plus particulier, qui permettra au journaliste d'écrire son article (en adaptant le prière d'insérer) sans avoir lu le livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Croustine
Vocabulivore émerite
avatar

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Mer 26 Jan - 22:57

Fulmi a écrit:
... d'autant que, j'insiste, la quat' de couv' de Sandra n'est pas très aguichante.
Moi je trouve qu'elle exite la curiosité, elle n'est pas mal du tout. Mais c'est vrai qu'elle ne permet pas de parler du livre sans le lire au moins un peu confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.claudeveyret.fr
Dona
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Ven 25 Fév - 13:09

Croustine a écrit:

Moi je trouve qu'elle exite la curiosité, elle n'est pas mal du tout. Mais c'est vrai qu'elle ne permet pas de parler du livre sans le lire au moins un peu confused


Une fois lu, je trouve la première de couverture parlante et esthétique. C'est bien ainsi qu'est représenté le personnage principal: petite, brune, intello, visage aéro-dynamique D dans un flou artistique qui laisse penser qu'elle est floue en effet. Que ce flou n'est autre que sa nature insaisissable, pour ceux qui, même fascinés par ce qu'elle est, perdurent à la trouver, à la penser, insaisissable.

Va falloir que j'explique tout ça au maître d'oeuvre à présent, Alejandro.

Bientôt certainement.

Même Sandra a empiété sur Agota Kristof, écrivain de renommée mondiale. Faut le faire quand même.^^
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Sam 26 Nov - 17:49

Je viens de terminer la lecture de "L'analphabète",récit autobiographique de cet auteur. Exilée hongroise en Suisse où elle a appris tardivement le Français, d'abord à l'oral en travaillant à l'usine, puis lorsque ses enfants ont grandi, en s'inscrivant aux cours d'été de l'Université de Neuchâtel où elle est arrivée à 26 ans ne sachant ni le lire ni l'écrire, "analphabète" donc...

Cette autobiographie commence ainsi:

"Je lis. C'est comme une maladie. Je lis tout ce qui me tombe sous la main, sous les yeux...J'ai quatre ans, la guerre vient de commencer.
Nous habitons à cette époque un petit village ...
Mon père est le seul instituteur du village...
Je vais au fond de la classe, là où il y a toujours des places vides derrière les plus grands.
C'est ainsi que, très jeune, sans m'en apercevoir et tout à fait par hasard, j'attrappe la maladie inguérissable de la lecture..."

Au second chapitre:
"Toute petite, déjà, j'aimais raconter des histoires. des histoires inventées par moi-même...
Quand, séparée de mes parents et de mes frères, j'entrerai à l'internat dans une ville inconnue, où, pour supporter la douleur de la séparation, il ne me restera qu'une solution: écrire...
Pendant que je m'endors en larmes, des phrases naissent dans la nuit. Elles tournent autour de moi, chuchotent, prennent un rythme, des rimes, elles chantent, elles deviennent poèmes:
Hier, tout était plus beau,
La musique dans les arbres,
Le vent dans mes cheveux,
Et dans tes mains tendues,
Le Soleil."

Plus loin, dans un chapitre intitulé "Langue maternelle, langues ennemies":
"Au début, il n'y avait qu'une seule langue...Je ne pouvais pas imaginer qu'une autre langue puisse exister, qu'un être humain puisse prononcer un mot que je ne comprendrais pas. Dans la cuisine de ma mère, dans l'école de mon père, dans l'église de l'oncle Guéza, dans les rues, dans les maisons du village et aussi dans la ville de mes grands-parents, tout le monde parlait la même langue, et il n'était jamais question d'une autre..."

A neuf ans, elle a dû partir pour une région frontalière avec l'Autriche où tout le monde parlait autrichien ou allemand.
Un an plus tard, le russe était devenu obligatoire dans toutes les écoles, les autres langues étaient interdites.
A vingt et un an, elle arrivait en Suisse, dans une ville où l'on parle le français. elle affronte une langue pour elle totalement inconnue et lutte pour conquérir cette langue.



La biographie se termine ainsi: "Je sais que je n'écrirai jamais le français comme l'écrivent les écrivains français de naissance mais je l'écris comme je le peux,du mieux que je le peux.
Cette langue je ne l'ai pas choisie. Elle m'a été imposée par le sort, le hasard, les circonstances.
Ecrire en français, j'y suis obligée. C'est un défi.
Le défi d'une analphabète"
Revenir en haut Aller en bas
coline
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Sam 26 Nov - 18:03

Comme professeur de français, c'est sans doute ce livre-là d'Agota Kristof que j'aurais donné à lire à mes élèves...
Un livre qui recevrait plutôt les encouragements que les foudres des parents... wink

Etant donné le parcours d'Agota Kristof, je lui pardonne volontiers la simplicité de son style (correct tout de même!) pour ne retenir que la motivation et la volonté dont elle a fait preuve, envers et contre tout, pour parvenir à écrire...dans notre langue "qu'elle n'a pas choisie".
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Sam 26 Nov - 20:35

coline a écrit:
dans notre langue "qu'elle n'a pas choisie".

En Suisse, on a le choix des langues, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
coline
Invité



MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Sam 26 Nov - 21:19

Fulmi a écrit:
coline a écrit:
dans notre langue "qu'elle n'a pas choisie".

En Suisse, on a le choix des langues, tout de même.

Vraie sur le fond, ta remarque tombe ici à côté de la plaque: tu as lu mon post précédent ou pas?...Je pencherais pour "pas"... non

Car il se trouve qu'après un difficile parcours de vie en temps de guerre, après avoir su lire dans sa langue à 4 ans, Agota Kristof a dû, au cours de son exil, se mettre à l'autrichien, l'allemand, le russe obligatoire (tout cela, durant son enfance) et qu'elle a trouvé une terre d'accueil à Neuchâtel où l'on parle le français. Elle a alors 20 ans.
Dans cette ville, elle apprend notre langue à l'usine, seulement oralement, pendant 5 ans. C'est analphabète qu'elle se donne, à 26 ans, la peine de fréquenter l'Université d'été pour apprendre à la lire et l'écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
avatar

Nombre de messages : 5214
Age : 64
Date d'inscription : 16/10/2004

MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   Dim 27 Nov - 17:06

coline a écrit:
Agota Kristof a dû, au cours de son exil, se mettre à l'autrichien, l'allemand,

Je suis ravi d'apprendre que l'autrichien est une langue. Je ne le savais pas et, bêtement, croyais que Thomas Bernhard, Elfriede Jelinek, Heimito von Doderer, Stefan Zweig, Robert Musil, Franz Innerhofer et tant d'autres avaient écrit en allemand. Merci, Coline !

En Suisse romande, aucune ville n'est à plus d'une heure de train de la Suisse alémanique. Aucun problème, donc pour choisir sa langue, surtout si Kristof savait déjà la première langue de la Suisse, la plus pratiquée, l'allemand. Mais je commence à comprendre comment on se fabrique une réputation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.martini.free.fr/livres/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kristof : Le grand cahier, La preuve, Le troisième mensonge
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Festival de musique militaire à Ville la Grand du 11 au 13 juin 2010
» The Australian Pink Floyd Show , Grand Rex 8 mars 2010
» Mountain Men grand Prix Cognac 2009
» Fabrication d'un nouveau grand huit complètement dans le noir par Mack-Rides?
» Festival de Musique Militaire à VILLE LA GRAND (74) du 13 au15 Juin 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Littérature :: Romans, nouvelles-
Sauter vers: