Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Votre définition de l'art

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Hématite
Incontinent verbal
Hématite

Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 19/10/2004

Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 20:13

Déjà revenu? soi disant qu'il ne mettrait plus les pieds ici...

C'était bien la peine de faire un caca nerveux pareil en mp.


PS: gaffe aux semelles, je croyais que c'était caca boudin, ici.
Revenir en haut Aller en bas
hermes
Incontinent verbal


Nombre de messages : 360
Date d'inscription : 02/11/2004

Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 20:15

Pimprenelle a écrit:

Pour la gratuité de la chose, j'ai un abonnement internet qui ne me revient ni plus ni moins cher, c'était sans doute le fond de ma pensée.

Ok. Tu n'es pas sans savoir que la LEN a modifié bien des choses et que le téléchargement illégal d'oeuvres soumis à la propriété intellectuelle type mp3, photos et autres oeuvres sur un support numérique est vite arrivé...

Pour mémoire une centaine de français, des quidams sont en attente d'un procès et d'un jugement...

Donc derrière ces propos qui se veulent gentiment libertaires gît un problème autrement plus important...

Mais bon. J'dis ça hein...

H.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Guerre aux frustrés   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 20:29

Hématite a écrit:
Déjà revenu? soi disant qu'il ne mettrait plus les pieds ici...

C'était bien la peine de faire un caca nerveux pareil en mp.


PS: gaffe aux semelles, je croyais que c'était caca boudin, ici.
Mesdames et Messieurs, bienvenue dans le train de l'ennui
Le train qui ne déraille jamais sur ses voies de fait.

Tout commence petit, déjà tout petit
Petit à petit l'ennui grandit
Mais attention, il ne faut pas confondre un embryon de sympathie
Avec un manque d'appétit,
Petit, petit, cet appétit de pie voleuse
Et voilà, l'envie de vivre
De vivre à sa guise
Mais l'on se déguise, alors bientôt une humeur se glisse,
On envie son voisin, on devient complice

Et déjà, l'air est vicié
Toute méchanceté vient à point nommé
Même moi, je tuerai pour une chaise
Sur laquelle me hisser en divinité, que de vanité, de viles idées
On n'hésite pas!

On égorge et on étripe
On devient vraiment cynique
C'est l'Hallali, oh la, l'as de pique
Que l'on astique, le noir aspic, le noir aspic, le noir aspic...

Et lorsque la coupe est pleine, l'on se rend compte, enfin...,
Qu'on est pas là pour se faire emmerder par l'état, par des tas, des tas, des tas de choses sans importance

Alors on danse
Oui, on danse
Tous en cadence
On danse
Allez, danse
Revenir en haut Aller en bas
Dona
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Guerre aux frustrés   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 20:34

Coldfingers a écrit:


Alors on danse
Oui, on danse
Tous en cadence
On danse
Allez, danse


C'est de vous cette bourrée* Colt? A moins que ce ne soit une biguine? Ce soir s'y prête bien... Mr green


* des sources, des sources...question d'éthique...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Guerre aux frustrés   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 20:51

Dona a écrit:
des sources, des sources...question d'éthique...[/size]
Google est là pour cela !

Je vais danser toute la nuit, cela va me changer des frustrées rhomboédrique !
chinese
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 21:14

"Paris Combo" donc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Bravo!   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyVen 31 Déc - 21:28

coline a écrit:
"Paris Combo" donc...
Bravo coline !
Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Dona
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptySam 1 Jan - 19:49

Coldfingers a écrit:
Urban jungle a écrit:
Ma définition de l'art en peinture c'est quand on a l'impression de réalité, un peu comme si c'était une photo.
D'où mon goût pour les pompiers et tous les peintres qui ont représenté quelque chose d'historique.
L'abstrait ne me plaît absolument pas.

Ici encore voilà une attitude assez fermée.
Se positionner sur du j'aime j'aime pas c'est, me semble-t-il, déjà n'avoir pas grand intérêt à la chose ou faire des raccourcis non saisissants. En tant que jugement, le j'aime j'aime pas n'indique pas grand-chose.


Il répond toutefois à la question initiale: "Quelle est votre définition de l'art"?
Urban précise ce pourquoi il aime et ce pourquoi il n'aime pas.

Tout le monde n'a pas à détailler avec une précision universitaire, ce qui fonde son ressenti artistique. Que l'on vienne développer ensuite cette question de base regarde chacun mais si l'on veut jouer sur les mots, Urban jungle répond à la question posée.

Que l'art soit, dans une certaine mesure, impossible à circonscrire en tant que définition arbitraire ou subjective, il n'empêche qu'il interfère sur les personnes en fonction de ce qu'il déclenche comme impression, sensation, émotion. En cela, il a une qualité primale, presque intinctive, qui répond au goût.
Je ne vois pas où le goût est un principe négatif par rapport à la question posée dans le fil d'origine. Et je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'élargir à un horizon maximal sa propre perception de ce que l'on aime ou rejette en art: c'est comme une sorte de dogme, c'est posé sans être expliqué: un artiste crée, point; par ailleurs, sa production artistique est tellement placé sur le principe de subjectivité personnelle que je ne vois pas en quoi, en vertu de notre propre subjectivité, on pourrait ne pas juger qu'on n'aime ou non ce qu'il fait.
Maintenant, que l'on agrandisse ses connaissances à propos des oeuvres, des artistes, des courants permet d'accéder à: je comprends ou je ne comprends pas cette production artistique mais n'empêche absolument pas de retourner à cette prédilection de base: j'aime ou je n'aime pas.
Ou bien l'appréciation est-elle un critère de choix non fiable? Non viable?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 1:16

Dona a écrit:
Il répond toutefois à la question initiale: "Quelle est votre définition de l'art"?
Urban précise ce pourquoi il aime et ce pourquoi il n'aime pas.

Tout le monde n'a pas à détailler avec une précision universitaire, ce qui fonde son ressenti artistique. Que l'on vienne développer ensuite cette question de base regarde chacun mais si l'on veut jouer sur les mots, Urban jungle répond à la question posée.

Que l'art soit, dans une certaine mesure, impossible à circonscrire en tant que définition arbitraire ou subjective, il n'empêche qu'il interfère sur les personnes en fonction de ce qu'il déclenche comme impression, sensation, émotion. En cela, il a une qualité primale, presque intinctive, qui répond au goût.
Je ne vois pas où le goût est un principe négatif par rapport à la question posée dans le fil d'origine. Et je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'élargir à un horizon maximal sa propre perception de ce que l'on aime ou rejette en art: c'est comme une sorte de dogme, c'est posé sans être expliqué: un artiste crée, point; par ailleurs, sa production artistique est tellement placé sur le principe de subjectivité personnelle que je ne vois pas en quoi, en vertu de notre propre subjectivité, on pourrait ne pas juger qu'on n'aime ou non ce qu'il fait.
Maintenant, que l'on agrandisse ses connaissances à propos des oeuvres, des artistes, des courants permet d'accéder à: je comprends ou je ne comprends pas cette production artistique mais n'empêche absolument pas de retourner à cette prédilection de base: j'aime ou je n'aime pas.
Ou bien l'appréciation est-elle un critère de choix non fiable? Non viable?


Jeune je n’aimais pas la choucroute.
Trop étrangère pour un latin.
Etudiant à Paris, une tante chez qui je logeais, grâce la poésie du parlé gastronomique, m’a fait découvrir ce met ainsi que bien d’autres envers lesquels j’avais une aversion. Par le biais du langage et du récit, avec le charme des mots, elle m’a ouvert des portes fermées sans distinction.

Après avoir pas mal bourlingué dans ce que l’on nomme avec arrogance l’Art Contemporain, j’ai découvert combien les présupposés de mes débuts étaient faux. j’ai appris à regarder différemment et à ne jamais me fier à des jugements hâtifs sachant qu’ils ne voulaient souvent rien dire sinon une certaine ignorance et la peur ancestrale dans une nuit sans feu lorsqu’on entend des bruits que l’on ne comprend pas.
Oui, le goût plus que de ne pas se disputer se discute, sans doute plus avec soi qu’avec les autres. Je veux dire qu’il y a toujours un rapport de lucidité entre une œuvre et la conscience que l’on a au moment du croisement qui n’est pas forcément un rendez-vous amoureux. Les œuvres ouvrent des horizons que la conscience ne discerne pas toujours d’où la nécessité du recul et l’intérêt de l’analyse avant le jugement. Finalement apprendre à acquérir la sagesse du non-jugement. Quelqu’un qui a fait le voyage de Magellan m’a dit un jour :
— J’aime tellement la peinture que s’il n'y a rien à voir, je rentre dans une église et s’il n’y a pas d’église je change d’endroit le plus vite possible.

Parce que c’est le jour de l’an, et que les bulles de champagnes ne sont pas tout à fait digérées, je vais vous raconter une histoire simple qui reste une bonne expérience pour moi et ma petite lumière intérieure.

Je participais à un grand festival de performances européen et il y avait Chris Burden comme intervenant.
Un des artistes que je considère comme crucial pour ma vie. Sa performance on pourrait la qualifier d’élémentaire et technologique. Tout avait été installé suivant ses instructions sur une scène dépouillée d’artifice avec pour décor une immense poutre métallique (IPM) de plusieurs tonnes qui était reliée par un fil jusqu’à un tas de paille situé au premier plan. L’ensemble simple, très Art Povera semblait en fait impressionnant et très technique. Chris Burden est arrivé, s’est présenté succinctement et, à genoux sur le sol, a commencé à développer la technique de l’allumage du feu avec les deux pièces de bois dont l’une doit être mise en mouvement par les paumes des mains.
Un détail qui tue (qui m’a tué), c’est qu’il se servait d’un couteau suisse (avec tout l’attirail contendant nécessaire à la survie) pour bricoler son attirail primitif. Au bout d’une demi-heure à trois quart d’heure il n‘avait pas réussi à faire surgir la moindre flamme, sinon un peu de fumée. Le public commença à se lever, quitter la salle et les sifflets ont fusé. Moi, enfant dans ma tête, émerveillé par des choses indicibles et par la personnalité de l’artiste dont je connaissais l’œuvre sur le bout des doigts et avec lequel je partageais la même affiche, j’étais fasciné par son jeu, par la précision de ses gestes. Chaque manipulation de matière était comptée pour suggérer, à qui savait le voir, toutes les erreurs, tous les tâtonnements de l’humanité pour la conquête du feu, pour faire surgir du néant le regard de l’homme qui connaît son nouveau pouvoir. De petits gestes apparemment sans importance, mais qui indiquaient tellement. Les sifflets n’arrêtaient pas et même s’intensifiaient. Chris Burden, imperturbable, continuait le long chemin de l’histoire des hommes en se servant contradictoirement du couteau suisse.
Tout à coup une braise a jailli et un grand nuage de fumée âcre à occupé l’espace. Certains toussaient, d’autres sifflaient et chahutaient. Pour information, cela se passait dans un théâtre où il est formellement interdit de faire du feu, où les matériaux doivent avoir l’indice prouvant qu’ils ont été ignifugés. Donc, il avait fallu des autorisations spéciales et la mobilisation d’une équipe de pompiers afin que cela puisse avoir lieu.
Dans cette semi obscurité qui mettait en scène l’lPM, la braise scintilla et scintillèrent nos ataviques espérances du temps où nous étions si démunis devant la complexité du monde. Pareille au parallélépipède d’une odyssée de l’espace, en suspension à plus de dix mètres de hauteur, la poutre métallique luisait dans une immobilité terrifiante. La fumée devint si importante qu’elle donnait à la scène un caractère cryptique. Les sifflets commencèrent à décroître. Alors, après toute cette attente pesante ou l’ennui et sa compagne l’ignorance ne pouvaient venir que du manque de concentration, après cette tension, le feu a pris rapidement ; la paille a brûlé ; la ficelle s’est consumée en un éclair ; le temps n’a plus compté ; la nature a dominé ; nos illusions de demain de sont estompées pour faire place à la menace, à la terreur au retour des ténèbres dans le râle des shamans.
Tout c’est précipité.
Cependant, j’ai vécu ce moment avec une telle intensité que je me souviens de chaque détail. C’est le privilège de moments pareils où l’artiste vous parle et vous montre tout en dévoilant ses faiblesses. Des faiblesses nous en avons tous, mais nous voulons paraître et espérer que les autres nous trouvent beaux jusque dans la mort. Nous ne désirons pas qu’ils voient nos faiblesses, nos manies, nos petitesses, l’intervalle si exigu de notre esprit. Comme le fer, ce matériau le plus banal de la matière celui qui conduit aux trous noirs massifs, la poutre métallique sait tout cela, elle connaît la tragédie qu’impose la gravitation à ceux qui rêvent d’être des anges. Dans un fracas épouvantable, cette poutre savante s’est écrasée sur le sol, avec tous les effets que son mouvement cinétique et l’énergie développée impliquent, c’est-à-dire l’ébranlement et le choc à l’intérieur de notre corps et dans la mousse quantique de notre âme.Voilà ce qu’avait atteint Chris Burden, le choc à l’intérieur de nous, à l’intérieur de ceux qui avaient présumé sans savoir. Il avait réussi la réduction des résistances dans les anfractuosités de notre être, jusque dans le mystère dont on ne sait s’il est blanc noir ou gris, mais que chacun suppose le plus neigeux possible.
En art, je ne présume jamais de rien.
Je me dis toujours, même pour l’œuvre d’un peintre du dimanche, que c’est de l’art et qu’il vaut mieux cela que la guerre. Que l’art est l’activité la plus pacifique qui existe. Que c’est l’endroit où les dieux ont failli parce qu’ils ont oublié d’y inclure la terrible loi qui régit les univers : la prédation. Dans ce cas, il me faut penser en ces termes. Accorder un cadeau, une chance sans arrêt renouvellée à ce qui est susceptible d’ouvrir l’âme, même si cela n’apparaît pas encore. Je pose donc par principe d’accorder à toute oeuvre son propre temps. Un temps qui n’est pas forcément le mien. Le temps des œuvres est plus que relatif et moins restreint que le nôtre, il est comme un flux sur lequel dansent des déesses désobéissantes. Il le faut !, j’ai pris parti d’être curieux, d’observer le moindre détail, d’attendre longtemps, de noter pour contenir mes suspicions ; de dominer mes instincts par la patience. Je ne veux jamais plus être cet homme qui a peur de l’étrange où l’étranger, ce fauve qui sent s’il y a l’odeur d’autres fauves sur les murs blancs. Je n’ai plus peur de l’art : j’ai mis des années, avec de nombreuses larmes, pour dominer cette peur pour faire confiance à celui ou celle qui essayera de me dire bonjour dans une langue que je n’ai jamais entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 1:32

Tapé trop vite : entre autre corriger IPN à la place d'IPM
Il faudra s'y faire ..... Mr green Mr green Mr green
Revenir en haut Aller en bas
Hématite
Incontinent verbal
Hématite

Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 19/10/2004

Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 12:15

Coldfingers a écrit:
Tapé trop vite : entre autre corriger IPN à la place d'IPM
Il faudra s'y faire ..... Mr green Mr green Mr green



Il existe une fonction "éditer". C'est simple, pas cher, et il suffit d'utiliser le bouton de la souris au bon endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Dona
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 12:27

Coldfingers a écrit:
Parce que c’est le jour de l’an, et que les bulles de champagnes ne sont pas tout à fait digérées, je vais vous raconter une histoire simple qui reste une bonne expérience pour moi et ma petite lumière intérieure.


In vino veritas. Mr green

Cette histoire, cette expérience sont bien plus démonstratives, voire convaincantes que n'importe quel topo jargouilleux des connaisseurs qui se la pète.

Vous devriez boire plus souvent. wink

J'aimerai bien avoir à raconter une expérience artistique sembable. Il faut que je cherche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 13:18

Hématite a écrit:

Il existe une fonction "éditer". C'est simple, pas cher, et il suffit d'utiliser le bouton de la souris au bon endroit.

Et une poutre ipn métallique dans l'oeil une ! Mr green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 13:21

Dona a écrit:

In vino veritas. Mr green

Cette histoire, cette expérience sont bien plus démonstratives, voire convaincantes que n'importe quel topo jargouilleux des connaisseurs qui se la pète.

Vous devriez boire plus souvent. wink

J'aimerai bien avoir à raconter une expérience artistique sembable. Il faut que je cherche.

Merci
Si vous êtes sages vous en aurez beaucoup d'autres ! D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 14:55

Citation :


Merci
Si vous êtes sages vous en aurez beaucoup d'autres ! D


OUi d'autres histoires de cet acabit, celles qui sortent des tripes et qui ont ce sens de n'être qu'une partie de soi.

MOnsieur Cold il est agréable de voir que vous avez changé votre fusil d'épaule et retrouve goût à user de vos mots en ces lieux de perdition.

wink wink wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 15:21

Misstick a écrit:
Citation :


Merci
Si vous êtes sages vous en aurez beaucoup d'autres ! D


OUi d'autres histoires de cet acabit, celles qui sortent des tripes et qui ont ce sens de n'être qu'une partie de soi.

MOnsieur Cold il est agréable de voir que vous avez changé votre fusil d'épaule et retrouve goût à user de vos mots en ces lieux de perdition.

wink wink wink
On n'est pas que des monolithes !
Parfois la tête et les tripes s’entendent à merveille !
Faudra faire avec les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 16:42

Témoignage de Cold... magnifique.
Rien à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
sapotille
Incontinent verbal
sapotille

Nombre de messages : 486
Localisation : pour venir me rendre visite? mp
Date d'inscription : 16/10/2004

Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 16:46

Beau cadeau! merci, Coldfinger chinese
Vais tout faire pour être "sage" ...... cool
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.wanadoo.fr/lea./
Dona
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 16:48

Clair Obscur a écrit:
Témoignage de Cold... magnifique.
Rien à ajouter.

Si: une expérience ou un témoignage personnels du même acabit.

Rappelez-vous: un tableau, un artiste, une période, un festival, une histoire...quelque chose en art qui vous a comme touché, éveillé à son essence, quelque chose qui vous a parlé. Et qui a comme...changé votre manière de percevoir l'art, ouvert un cheminement intellectuel ou plus émotionnel qui vous permet de dire aujourd'hui: j'aime ou je n'aime pas. ( Mr green wink )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 17:02

Dona a écrit:

Si: une expérience ou un témoignage personnels du même acabit.

Rappelez-vous: un tableau, un artiste, une période, un festival, une histoire...quelque chose en art qui vous a comme touché, éveillé à son essence, quelque chose qui vous a parlé. Et qui a comme...changé votre manière de percevoir l'art, ouvert un cheminement intellectuel ou plus émotionnel qui vous permet de dire aujourd'hui: j'aime ou je n'aime pas. ( Mr green wink )

Dona, si vous cherchez à réduire les énigmes par du oui et du non (grand bien vous fasse), dure loi de l'entropie, vous n'accumulerez que de la brume. Vous voulez nous réduire à être des transistors ?
Revenir en haut Aller en bas
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 17:07

J'ai déjà du le raconter quelque part.
Tant pis.

C'était.... du théâtre... l'éphémère du théâtre, évidemment...
"Les Chaises" de Ionesco, montées par un de mes amis, 24 ans à l'époque,il y a 3 ans je crois. Un génie ce jeune.
Deux comédiens : le vieux et la vieille.
Le sourd muet arrivait juste à la fin, symboliquement.

La magie de l'art m'est apparue plus accrue ce jour là. L'art de la mise en scène et les millions d'éclaboussures émotionnelles...
J'avais travaillé dur pour aider ce jeune à préparer la scène, avec quelques amis.
Un camion de sable avait déversé sa benne devant la porte coulissante des coulisses. Et seau après seau, une fois la scène recouverte de bâches, plastiques et toile de jute, nous avons étalé le sable, le sable, le sable, à l'infini le sable partout, dans les moindres recoins, en priant pour que la scène vieille de 60 ans ne lâche pas sous le poids.
Dénivellations, creux, bosses, du sable, partout du sable... et un puits d'eau quelque part sur la scène.
Epaules usées, douloureuses, jambes en coton, mais tant pis... animés par l'imaginaire de notre ami, nous ne sentions plus nos courbattures.

Quand tout a été prêt, quand la scène a pris l'allure de ce lieu innomable de nulle part, sable et puits d'eau, des vieux objets abandonnés de-ci de-là, quand l'éclairage est venu ombrer et balayer ce coin de mystère, le public est entré et a découvert le théâtre comme il ne l'avait jamais vu...

Y'a rien à raconter sur la pièce, ou alors si, mais il me faudrait un temps infini pour vous dire la succession et l'intensité des émotions qui m'ont habitée à chaque représentation. Je pensais qu'au fur et à mesure, tout allait s'atténuer en moi, que je finirais par regarder "techniquement", mais non... non.... j'avais participé à toute l'élaboration et j'ai oublié tout le côté technique, fascinée, littéralement hypnotisée par cette magie, là soudain, soir après soir...

Je suis restée dans les loges jusqu'aux premiers sons indiquant aux deux comédiens qu'ils devaient entrer en scène. Je les ai maquillés, décontractés, j'ai fait silence pour eux, je leur ai dit "merde" tous les soirs.... je connaissais toutes les ficelles du spectacle, toutes sans exception....

Noir. Lumière. Musique. Les oiseaux et le grondement de l'océan...
Public.

Depuis la régie, magie, magie fantastique. Fascination. J'ai tremblé de tous mes membres à chaque fois, j'ai ri, pleuré, j'ai regardé ce puits d'eau, troublée par la beauté en cet instant de de faisceau de lumière surnaturelle sur la Vieille et sa théière, sur la tendresse infinie de ce couple d'un autre temps...

Tant de détails, tant, à foison... marquée à jamais par ces heures et ces heures d'une intensité qui n'a jamais baissé d'une once...

C'est depuis ce temps là que j'ai découvert ce qu'est l'artiste et son oeuvre, l'oeuvre et l'impact sur celui qui reçoit.

Je n'ai aucune définition de l'art, si ce n'est la sensation émotionnelle à l'intérieur de l'être, dans l'instant de la rencontre entre l'oeuvre et lui, cet instant intime et intraduisible.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Dona
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 18:13

Coldfingers a écrit:

Dona, si vous cherchez à réduire les énigmes par du oui et du non (grand bien vous fasse), dure loi de l'entropie, vous n'accumulerez que de la brume. Vous voulez nous réduire à être des transistors ?


Non, des récepteurs, voire des réceptacles.
La question d'origine reste donc toujours posée: quelle est VOTRE définition de l'art. Puisqu'on a convenu du fait, sur six pages, qu'on ne pouvait la réduire à un discours figé, essayons l'expérience. Primordialement, sur un forum comptant des gens qui aiment lire, écrire, peindre etc...et ont tous un rapport avec une recherche de sens liée à ces arts, eh ben, allons-y: mettons quelque chose à croûter avec nos expériences à nous.


Et la brume a cela pour elle que, au moins, elle laisse persister le doute, un équivalent de l'esprit de recherche.


Moi j'ai proposé de répondre par oui ou par non?

Dona la brume.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 18:21

Clair Obscur a écrit:
Je n'ai aucune définition de l'art, si ce n'est la sensation émotionnelle à l'intérieur de l'être, dans l'instant de la rencontre entre l'oeuvre et lui, cet instant intime et intraduisible.

La réflexion de Gilbert and Georges répond à pas mal d'interventions dans ce fil :
I give you every thing but still you ask for more !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 18:27

Dona a écrit:
Puisqu'on a convenu du fait, sur six pages, qu'on ne pouvait la réduire à un discours figé, essayons l'expérience.

J'adore l'anacoluthe ! Mr green Mr green Mr green
Revenir en haut Aller en bas
Dona
Invité



Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 EmptyDim 2 Jan - 18:32

Coldfingers a écrit:


J'adore l'anacoluthe ! Mr green Mr green Mr green


bien bon alors quoi qu'on fait pis qu'on dit*



* et celle-là? C'est laquelle?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Votre définition de l'art - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Votre définition de l'art   Votre définition de l'art - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre définition de l'art
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Arts et spectacles :: Arts : Tout et rien-
Sauter vers: