Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Gombrowicz, polémiste & agoniste

Aller en bas 
AuteurMessage
Mawie
Logorrhéique talonnesque
Mawie

Nombre de messages : 663
Localisation : Boite à Kickers
Date d'inscription : 07/01/2005

Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty
MessageSujet: Gombrowicz, polémiste & agoniste   Gombrowicz, polémiste & agoniste EmptyMar 13 Sep - 10:28

Donc je voulais parler de "Contre la poésie" et "Contre les poètes", mais je crois qu'on ne peut pas aborder Gombrowicz sur le seul champ restreint de la versification. Vais d'abord alimenter ce fil d'extraîts de textes à son sujet.

"G...", par Olivier Rollin (dans le collectif "Gombrowicz, Vingt ans après")

"G…, Socrate Dada, assène, frappe des deux poings, fait le malotru. Le cas le plus plaisant (…) est celui de la conférence à la Société des Ecrivains de Montevido : une poétesse, une amie à lui, le présente à l’assistance : Nous avons parmi nous l’écrivain polonais, etc. Et lui de répondre : « Très bien, Paulina, mais dites-moi, qu’est-ce que j’ai écrit, en fait ? Citez-moi des titres ? » Rougeurs, balbutiements, consternation générale (…) Ce « citez-moi des titres » teigneux est admirable. Comme il suffit de peu de choses pour disperser la Sainte Table de la communion culturelle…

Ces agressions excitent un spectre de plaisirs assez variés, pas tous purs, et cela aussi est intéressant. Il est toujours comique de voir s’éparpiller, ramant des pattes, tâtonnant des antennes, la fourmilière des cuistres. Ca n’était que çà… de petits insectes affolés… Dites donc…

Il n’y a pas de malhonnêteté, il y a même quelque profit intellectuel à jouir du spectacle dès lors qu’on ne perd pas de vue qu’on peut être soi-même dans le coup, sous la botte. Il y a aussi un soulagement de cancre à entendre un écrivain, un écrivain « difficile », « exigeant », dire que la Divine Comédie est un ramassis de propos de cafés du Commerce médiévaux, ou que Balzac est un balourd ventripotent. Eh, le prof a dit que Balzac était un con… Toujours çà qu’on n’aura pas à se payer… On respire, il faut le reconnaître. On se sent à l’aise, plus libre. On n’aurait pas osé, mais puisque c’est lui qui le dit… A la réflexion, inutile de se dissimuler que cette jouissance est assez basse. Il y a de la jalousie là-dedans, et de la paresse. Balzac ? Un gros lard, comme disait Gombrowicz. Ses romans ? De la soupe au dentifrice. Et voilà le travail. Mais voici : il est bon d’être confronté à cette possibilité de trahison, il est bon d’y céder, d’y céder voluptueusement, pour être, de temps en temps, inflexible. G… est Socrate et Satan, et Lucifer, il apporte le doute, la tentation, et la lumière, il nous fait joyeusement mesurer notre lâcheté, notre mensonge mondain, notre indifférence fondamentale, pour mieux éprouver, de temps en temps, notre conviction. Tiens, là, ça résiste. Proust, « un monstre » ? « Moite et visqueux » ? Ulysse, « impossible à lire » ? Non, cette fois on ne se rendra pas. Plutôt la mort.

Je ne pense pas complètement tout ce que pense G… Il ne le pensait pas non plus complètement, cela sans doute l’eût ennuyé d’être absolument d’accord avec lui-même, il était beaucoup trop convaincu que « le manque de sérieux est aussi nécessaire à l’homme que le sérieux ». Il a dit quelque part qu’il a une morale fragmentaire, arbitraire, qu’il appelle joliment, pour la distinguer des morales compactes, une morale grenue."
Revenir en haut Aller en bas
http://mayaionsdebleu.hautetfort.com/
Mawie
Logorrhéique talonnesque
Mawie

Nombre de messages : 663
Localisation : Boite à Kickers
Date d'inscription : 07/01/2005

Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty
MessageSujet: Re: Gombrowicz, polémiste & agoniste   Gombrowicz, polémiste & agoniste EmptyMer 14 Sep - 18:07

Toujours Olivier Rollin pour ce chouyati de préambule D

"Ce ne sont pas seulement nos poses culturelles que G… met en doute, de la seule façon qui vaille, qui déconcerte, c’est à dire grossièrement ; aussi bien, nos convictions – nos « bonnes manières »- politiques. Puisque nous sommes dans la fameuse année, permettons-nous ce choquant petit florilège :

« Laissez les rustres en paix. _ Vous niez la nécessité d’une instruction universelle ? _ Tout à fait. »

« Ce qu’il y a d’extraordinaire dans l’humanité, ce qui constitue son génie par rapport à d’autres espèces, c’est justement que l’homme ne soit pas égal à l’homme – alors qu’une fourmi est égale à une autre fourmi. »

« Nous, l’intelligentsia, nous sommes éclairés par l’idée salutaire que ceux du bas sont très censés (…) Eh bien, le peuple est plus malade, plus dément que nous ! (…) Shakespeare avait raison de représenter le bas peuple comme des êtres « exotiques », c’est à dire sans ressemblance réelle avec les hommes. »

« La pratique des élections ne cesse de m’étonner. Ce jour où la voix d’un illettré compte autant que celle d’un professeur, la voix d’un idiot autant que celle d’un sage (…) est pour moi le jour le plus fou. »"
Revenir en haut Aller en bas
http://mayaionsdebleu.hautetfort.com/
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty
MessageSujet: Re: Gombrowicz, polémiste & agoniste   Gombrowicz, polémiste & agoniste EmptySam 17 Sep - 11:34

"L'artiste est un mouton qui se sépare du troupeau." Mr green

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Gombrowicz, polémiste & agoniste Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
Mawie
Logorrhéique talonnesque
Mawie

Nombre de messages : 663
Localisation : Boite à Kickers
Date d'inscription : 07/01/2005

Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty
MessageSujet: Re: Gombrowicz, polémiste & agoniste   Gombrowicz, polémiste & agoniste EmptySam 17 Sep - 19:08

Mr green

Effêêêctiv'ment ! D'ailleurs Gombro, qui préfaçait lui-même ses oeuvres, introduisit ainsi son théâtre :

"Ces deux pièces (Yvonne et Le Mariage) sont nées loin dans le temps et dans l’espace. Yvonne, en 1935, à Varsovie, Le mariage, en 1946, à Buenos Aires. Il est évident, n’est-ce pas, qu’alors je ne pouvais rien savoir de Beckett, ni de Ionesco.

Même aujourd’hui, je ne sais pas grand chose de Ionesco ni de Beckett. Car, je le confesse sans vantardise mais sans honte, je suis un auteur de théâtre qui ne lit pas de pièces, sauf celles de Shakespeare.

Pourquoi, alors, dites-vous, critiques de différents pays : « voilà une variante du théâtre de Ionesco et de Beckett » ? Ou : « c’est un précurseur de Ionesco et de Beckett ». Ou : « c’est le théâtre moderne de l’Absurde, genre Ionesco et Beckett ». Ou : « c’est curieux, ce n’est quand même pas du Ionesco ou du Beckett ».

Je voudrais savoir jusqu’à quand ces deux noms maudits vont dévorer toute la substance des critiques consacrées à mes pièces, servir de paravents à mon humble théâtre d’amateur.
Qui n’est pas un théâtre de l’Absurde.
Mais un théâtre d’idées.
Avec ses moyens propres.
Ses buts propres."


Alors en page 3, j'édite une zolie photo ! read

Gombrowicz, polémiste & agoniste Gomb9ak.th
Revenir en haut Aller en bas
http://mayaionsdebleu.hautetfort.com/
Mawie
Logorrhéique talonnesque
Mawie

Nombre de messages : 663
Localisation : Boite à Kickers
Date d'inscription : 07/01/2005

Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty
MessageSujet: Re: Gombrowicz, polémiste & agoniste   Gombrowicz, polémiste & agoniste EmptySam 17 Sep - 19:09

Connasse de photo, t'es où ? down
Revenir en haut Aller en bas
http://mayaionsdebleu.hautetfort.com/
Contenu sponsorisé




Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty
MessageSujet: Re: Gombrowicz, polémiste & agoniste   Gombrowicz, polémiste & agoniste Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Gombrowicz, polémiste & agoniste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parlons dessous, ou plutôt parlons de sous: ni tabou, ni hors sujet ni polémique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Ecriture :: Ecrits : Tout et rien-
Sauter vers: