Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Vous, mes parents, mes juges. Le déni total

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Anti
Phrasophile averti(e)
Anti

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:20

ours impatient a écrit:
au fait... parmi les hommes ici présents, combien ont connu une femme victime d'inceste... et combien ont connu un gode dans leur fion ? C'est pour un sondage yeah

Moi j'ai connu les deux cas mais je ne suis pas un homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-doodles.com/
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:21

alejandro a écrit:
ours impatient a écrit:
dénigrerais-tu l'importance de l'expérience alex ? ange

Non, mais je ne sous-estime pas le pouvoir de l'imagination pour se représenter des choses, ni celui de la parole pour partager une expérience.

Ne pas avoir vécu d'inceste fait que je n'ai jamais vécu la souffrance de l'inceste, mais ça ne veut pas dire pour autant que j'ignore que souffrance il y a.

Sans ça, cette chère Elisabeth peut remballer ses affaires et les garder pour elle. Pourquoi en parler ?
c'est bien le problème, oui, pourquoi en parler. Le seul homme avec qui j'ai pu partager cette expérience avait été un enfant sérieusement battu.

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:22

antillaise a écrit:
ours impatient a écrit:
au fait... parmi les hommes ici présents, combien ont connu une femme victime d'inceste... et combien ont connu un gode dans leur fion ? C'est pour un sondage yeah

Moi j'ai connu les deux cas mais je ne suis pas un homme.

tu m'rassures Mr green
mais ça compte pas :P

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:25

Pourquoi en parler ... peut-être justement pour ne pas le garder pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:26

A partir de quand peut-on parler d'inceste ? D'une certaine manière, j'ai connu une femme qui l'a vécu.
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
le Veilleur
Phrasophile averti(e)
le Veilleur

Nombre de messages : 1024
Localisation : ici
Date d'inscription : 01/05/2005

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:26

ours impatient a écrit:
aucun, m'étonn'rait, au moins pour la première prop rabbit
Et angot me saoule aussi c'est pas un critère
D'inceste non, ou elles ne m'en ont pas parlé, mais j'ai connu deux soeurs ayant été victimes de pédophiles. Elles ne m'ont pas semblé porter toutes deux cette blessure de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leongard.com
Usurpateur
Incontinent verbal
Usurpateur

Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 15/07/2005

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:34

Tout le monde veut éprouver de la compassion pour une victime d'inceste, et tant mieux.
Mais tout le monde s'en tape qu'un lecteur de ce forum fasse de la dépression après avoir été agressé par des mots. Et tout le monde s'en tape qu'il regarde tous les soirs le flacon de Rohipnol en tentant de résister à l'envie de tout avaler.
Il y a des lois pour enfermer les violeurs, mais aucune pour faire taire les agresseurs en paroles.
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:34

alejandro a écrit:
A partir de quand peut-on parler d'inceste ? D'une certaine manière, j'ai connu une femme qui l'a vécu.
on parle d'inceste dès l'instant où il y a allusion persistante ou attouchement sexuel de la part d'un membre de la famille, le membre de la famille ayant autorité est une circonstance aggravante pour la justice. Et quand l'enfant a moins de quinze ans, on peut risquer gros.
Seulement parler... j'ai connu des filles qui ont eu un mal de chien à aller en justice. J'ai connu des filles qui ont préféré tout oublier... J'ai connu des filles qui à chaque fois doutaient de la réalité de ce qu'elles avaient vécu (et je ne parle pas d'affabulatrices).
La parole, si ça soulageait, Elisabeth ne serait pas à quarante balais encore en train de remuer cette boue, tout comme moi d'ailleurs

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 20:42

Et un ami de la famille ?

Pour la parole, je n'ai pas dit que ce soit un remède miracle à prendre matin et soir pendant trois semaines. Mais il me semble qu'en parler donne une chance de le surmonter alors que ne pas en parler mine de l'intérieur indéfiniment. Ca comme bien d'autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 21:06

plus que de parole, il s'agit de reconnaissance, ce que le post d'elisabeth montre bien aussi. Tant qu'une seule personne nie, la victime est niée, et de toute façon, tu m'diras, c'est bien bien trop tard. Quand on balance la sauce, ça fait du bien, mais rien n'est vidé pour autant. Pasqu'il est toujours plus simple dans une famille de passer sur les travers des uns et des autres, ou de faire chuchoter les grandes gueules.

Mon père lui, qui écrivait, s'est toujours tu pendant et après, et a nié ensuite la plupart du temps. Par contre, il a poussé les délices jusqu'à écrire des histoires de prépubères amoureuses d'adulte, jusqu'à vouloir me les faire lire, le charmant homme. Il s'agit d'initiation, où est le mal hein ? Moi j'appelle ça de la double négation D
Le fantasme de l'enfant sexuellement actif et séduisant un adulte, tu en traites aussi dans ta nouvelle non ? C'est universel. Alors la parole, dans ce cas... honk

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
Baptiste
Phrasophile averti(e)


Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 19/01/2005

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 21:32

Nier la victime, c'est nier le crime, disait l'autre. Je suppose que dans un cadre familial ça marche plutôt à l'envers.


Mmmm, je pourrais vous répondre bien des choses vraies et objectives sur vos propres torts, mais n'ayant aucun droit à le faire et m'étant dans mon dernier post comporté avec une brutalité égale à la votre, je ne le peux pas. Je me retrouve dans la situation qu'Ours décrit à propos de l'inceste mais qu'on peut étendre à toute forme de malheur : je ne sais que vous répondre. Votre souffrance est vôtre et j'éprouve le sentiment d'être totalement démuni face à elle : je peux l'augmenter (peut-être fut-ce déjà le cas, peut-être ces mots y ajoutent-ils encore), pas la diminuer.

(Comme disait le même autre que tout à l'heure, on pardonne d'autant moins à la laideur qu'elle n'a pas pardonné.)
Revenir en haut Aller en bas
Elisabet
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Merci à toi ours impatient   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 23:16

Je te remercie pour tous les explications que tu as donnés ici sur le forum, je n’arrivais pas à le faire, je suis venue voir à plusieurs reprises les réactions mais je ne savais pas comment expliquer les choses comme toi tu as fait. Je n’oblige personne à lire mon livre, je n’oblige personne non plus à connaître nos souffrances, mais j’aimerais obliger tous le monde à tendre la main quand un enfant ou leur enfant vient leur raconter une histoire pareille et à ce moment j’aimerais obliger les adultes à croire l’enfant.

La seule chose que j’aimerais dire à tous ceux qui sont septique par rapport à mon livre et qui se demandent pourquoi j’ai écrit cela seulement maintenant, c’est simple pour X raisons j’ai attendu aussi longtemps.

Je suis heureuse que vous ne comprenez pas ce que sont les blessures des abus sexuels etc. Cela veut dire que vous ne l’avez pas vécu, les veinards.

Je sais très bien qu’il y a d’autres souffrances, comme les maladies, le harcèlement moral etc. mais moi je vous empêche pas d’écrire sur ces sujets et je vous respecterais pour votre choix si vous avez écrit un livre a un moment dans votre vie cela a du avoir un raison et pas juste pour pousser un coup de gueule.

Amicalement

Elisabeth
Revenir en haut Aller en bas
Elisabet
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 23:19

C'est à toi que je disais merci ours impatient mais je l'avais mis dans le titre sans penser que cela n'allait pas être affiché

En tout cas encore une fois un grand merci

Et bonne soirée

Elisabeth
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 23:36

alejandro a écrit:
Faut-il avoir vécu quelque chose pour se faire une idée de ce que c'est ?

Dans certains cas, à mon avis pas si rares, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 23:38

antillaise a écrit:
alejandro a écrit:
Faut-il avoir vécu quelque chose pour se faire une idée de ce que c'est ?

Euh ... Oui !

Tu peux te faire une idée de ce qu'est le soleil de minuit par exemple, mais savoir ce que c'est, le ressentir en quelque sorte, c'est autre chose.

Anti

Ouais, c'est vrai aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 23:43

ours impatient a écrit:
alejandro a écrit:
ours impatient a écrit:
dénigrerais-tu l'importance de l'expérience alex ? ange

Non, mais je ne sous-estime pas le pouvoir de l'imagination pour se représenter des choses, ni celui de la parole pour partager une expérience.

Ne pas avoir vécu d'inceste fait que je n'ai jamais vécu la souffrance de l'inceste, mais ça ne veut pas dire pour autant que j'ignore que souffrance il y a.

Sans ça, cette chère Elisabeth peut remballer ses affaires et les garder pour elle. Pourquoi en parler ?
c'est bien le problème, oui, pourquoi en parler. Le seul homme avec qui j'ai pu partager cette expérience avait été un enfant sérieusement battu.

J'allais proposer un truc mais ça risque d'assez mal passer.

Devinez à qui je me confie quand ça va mal...
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyJeu 19 Jan - 23:47

vas-y te gêne pas

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:07

mmmm a écrit:
Tout le monde veut éprouver de la compassion pour une victime d'inceste, et tant mieux.
Mais tout le monde s'en tape qu'un lecteur de ce forum fasse de la dépression après avoir été agressé par des mots. Et tout le monde s'en tape qu'il regarde tous les soirs le flacon de Rohipnol en tentant de résister à l'envie de tout avaler.
Il y a des lois pour enfermer les violeurs, mais aucune pour faire taire les agresseurs en paroles.

Tu gagnerais à coup sûr à te blinder un peu, mmmm.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:08

ours impatient a écrit:
vas-y te gêne pas

Si, je me gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:11

alejandro a écrit:
Et un ami de la famille ?

Pour la parole, je n'ai pas dit que ce soit un remède miracle à prendre matin et soir pendant trois semaines. Mais il me semble qu'en parler donne une chance de le surmonter alors que ne pas en parler mine de l'intérieur indéfiniment. Ca comme bien d'autres choses.

Ben voilà.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:18

on ne parle pas de maths, ici, il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:24

Ben alors pourquoi t'en parles ? tomatoes
Revenir en haut Aller en bas
Sainte Canaillette
Phrasophile averti(e)
Sainte Canaillette

Nombre de messages : 1096
Localisation : chez les canailles !
Date d'inscription : 28/07/2005

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:30

Se confier, parler c'est bien mais cela n'enlève en rien la souffrance et les blessures malheureusement ! Par contre oui, cela peut "peut être" éviter que d'autres les connaissent si on sait voir, interpréter... malheureusement trop nombreux sont ceux qui ferment les yeux !

Il y a ceux qui vous disent après coup (et après les coups !) : "et pourquoi tu n'as rien dit ?" mais vous aurait-on seulement écouté ou cru ? Votre seule force dans ces cas là c'est de relever la tête et de se dire qu'on ne peut compter que sur soi-même : vivre avec sa souffrance, ses blessures et d'en faire dans le meilleur des cas ses alliées ! J'entends par là de vivre à côté d'elles parce qu'on ne peut jamais les oublier !
Revenir en haut Aller en bas
Capitain
Invité



Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 0:51

Personnellement, j'ai peine à imaginer ce que ça peut représenter comme souffrance (quel type et quelle intensité). Surtout, j'arrive pas à comprendre un type qui agit comme ça, que ce soit avec sa gamine ou avec celle d'un autre. Mais la question que je me pose, c'est comment faire pour que ce genre de trucs ne puisse pas se produire.

à défaut de pouvoir éliminer la pédophilie totalement, comment faire pour atténuer la souffrance et éliminer le déni de la part du coupable...
Revenir en haut Aller en bas
Sainte Canaillette
Phrasophile averti(e)
Sainte Canaillette

Nombre de messages : 1096
Localisation : chez les canailles !
Date d'inscription : 28/07/2005

Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 EmptyVen 20 Jan - 1:06

Nous avons tous une sensiblité différente face aux choses extérieures qui peuvent nous arriver. Je pense qu'il existe une "échelle" de souffrance et que chacun réagit à des degrés différents à une même souffrance. On ne peut pas vraiment imaginer ce qu'une personne peut endurer pour telle ou telle chose, parce que c'est par rapport à nous que nous le faisons pas par rapport à elle !

Enfin ce n'est pas très clair ce que je veux dire mais comprendra qui pourra !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Vous, mes parents, mes juges. Le déni total   Vous, mes parents, mes juges. Le déni total - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous, mes parents, mes juges. Le déni total
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» De vous à elle en passant par moi
» L'inné, l'acquis, toussa... vous y croyez ?
» MARSHALL JTM 45
» Jazz Punk
» Que pensez-vous des petites envellopes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Ecriture :: Pistes autobiographiques-
Sauter vers: