Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 astro.conne

Aller en bas 
AuteurMessage
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

astro.conne Empty
MessageSujet: astro.conne   astro.conne EmptyDim 15 Oct - 17:56

Pour compléter la foisonnante discute avec fulmi, et suite à un article de l'obs sur les SS, je vous présente les deux sbires d'Hitler :
1) Eric-Jan Hanussen, voyant-astrologue-fakir à l'ancienne yeah Charmant homme qui sut flatter le maître tout en faisant l'zigoto dans les salons. Il eut la sottise d'annoncer l'incendie du Reichstag, ce qui lui valut d'être retrouvé dévoré en 33,

remplacé par

2) Karl-Ernst Krafft, ponte de l'astrologie dite scientifique (reposant sur des méthodes statistiques), qui eut l'inconscience lui d'annoncer sa défaite au maître, atterrissage Buchenwald.

Tous deux illustrent parfaitement l'aspect le plus conforme à la fonction d'astrologue depuis toujours : sa puissante corrélation avec le pouvoir. Et c'est bien dommage que personne ne semble prêt à y réfléchir.
Pourtant combien de femmes lisent leur horoscope dans les pays industrialisés ? Combien d'internautes qui ne survivraient pas sans horoscope.fr ? Combien de chefs d'état sans leur astrologue perso ? (Pis aussi tant qu'j'y suis, combien a coûté le dernier musée consacré aux grigris d'océanie et d'ailleurs ?)

Je ne me suis sincèrement jamais posée la question d'y croire ou pas, n'étant pas d'éducation crédule, elle me paraît secondaire ; par ailleurs, j'ai toujours préféré travailler en aveugle (on propose un thème astral inconnu à d'autres, assorti d'une question dt on connaît la réponse, et en voiture simone), mes rares consultations en live ne m'ont apporté qu'une méfiance redoublée pour le genre humain.

Doit bien y avoir une fable de La Fontaine là-d'ssus afro

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.astro.conne Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

astro.conne Empty
MessageSujet: Re: astro.conne   astro.conne EmptyDim 15 Oct - 17:59

à mort La Fontaine, pas forcément cohérent non plus, j'vous mets mes deux préférées.

L'Horoscope

On rencontre sa destinée
Souvent par des chemins qu'on prend pour l'éviter.
Un père eut pour toute lignée
Un fils qu'il aima trop, jusques à consulter
Sur le sort de sa géniture
Les diseurs de bonne aventure.
Un de ces gens lui dit, que des Lions sur tout
Il éloignât l'enfant jusques à certain âge ;
Jusqu'à vingt ans, point davantage.
Le père pour venir a bout
D'une précaution sur qui roulait la vie
De celui qu'il aimait, défendit que jamais
On lui laissât passer le seuil de son Palais.
Il pouvait sans sortir contenter son envie,
Avec ses compagnons tout le jour badiner,
Sauter, courir, se promener.
Quand il fut en l'âge où la chasse
Plaît le plus aux jeunes esprits,
Cet exercice avec mépris
Lui fut dépeint : mais, quoi qu'on fasse,
Propos, conseil, enseignement,
Rien ne change un tempérament.
Le jeune homme, inquiet, ardent, plein de courage,
A peine se sentit des bouillons d'un tel âge,
Qu'il soupira pour ce plaisir.
Plus l'obstacle était grand, plus fort fut le désir.
Il savait le sujet des fatales défenses ;
Et comme ce logis, plein de magnificences,
Abondait partout en tableaux,
Et que la laine et les pinceaux
Traçaient de tous côtés chasses et paysages,
En cet endroit des animaux,
En ce autre des personnages,
Le jeune homme s'émut, voyant peint un Lion.
Ah ! monstre, cria-t-il, c'est toi qui me fais vivre
Dans l'ombre et dans les fers. A ces mots, il se livre
Aux transports violents de l'indignation,
Porte le poing sur l'innocente bête.
Sous la tapisserie un clou se rencontra.
Ce clou le blesse ; il pénétra
Jusqu'aux ressorts de l'âme ; et cette chère tête
Pour qui l'art d'Esculape en vain fit ce qu'il put,
Dut sa perte à ces soins qu'on prit pour son salut.
Même précaution nuisit au poète Eschyle.
Quelque Devin le menaça, dit-on,
De la chute d'une maison.
Aussitôt il quitta la ville,
Mit son lit en plein champ, loin des toits, sous les Cieux.
Un Aigle, qui portait en l'air une Tortue,
Passa par là, vit l'homme, et sur sa tête nue,
Qui parut un morceau de rocher à ses yeux,
Etant de cheveux dépourvue,
Laissa tomber sa proie, afin de la casser :
Le pauvre Eschyle ainsi sut ses jours avancer.
De ces exemples il résulte
Que cet art, s'il est vrai, fait tomber dans les maux
Que craint celui qui le consulte ;
Mais je l'en justifie, et maintiens qu'il est faux.
Je ne crois point que la nature
Se soit lié les mains, et nous les lie encor,
Jusqu'au point de marquer dans les cieux notre sort.
Il dépend d'une conjoncture
De lieux, de personnes, de temps ;
Non des conjonctions de tous ces charlatans.
Ce Berger et ce Roi sont sous même planète ;
L'un d'eux porte le sceptre et l'autre la houlette :
Jupiter le voulait ainsi.
Qu'est-ce que Jupiter ? un corps sans connaissance.
D'où vient donc que son influence
Agit différemment sur ces deux hommes-ci ?
Puis comment pénétrer jusques à notre monde ?
Comment percer des airs la campagne profonde ?
Percer Mars, le Soleil, et des vides sans fin ?
Un atome la peut détourner en chemin :
Où l'iront retrouver les faiseurs d'horoscope ?
L'état où nous voyons l'Europe
Mérite que du moins quelqu'un d'eux l'ait prévu ;
Que ne l'a-t-il donc dit ? Mais nul d'eux ne l'a su.
L'immense éloignement, le point, et sa vitesse,
Celle aussi de nos passions,
Permettent-ils à leur faiblesse
De suivre pas à pas toutes nos actions ?
Notre sort en dépend : sa course entre-suivie,
Ne va, non plus que nous, jamais d'un même pas ;
Et ces gens veulent au compas,
Tracer les cours de notre vie !
Il ne se faut point arrêter
Aux deux faits ambigus que je viens de conter.
Ce Fils par trop chéri, ni le bonhomme Eschyle,
N'y font rien. Tout aveugle et menteur qu'est cet art,
Il peut frapper au but une fois entre mille ;
Ce sont des effets du hasard.

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.astro.conne Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

astro.conne Empty
MessageSujet: Re: astro.conne   astro.conne EmptyDim 15 Oct - 18:00

Le songe d'un habitant du Mogol

Jadis certain Mogol vit en songe un vizir
Aux Champs Elysiens possesseur d'un plaisir
Aussi pur qu'infini, tant en prix qu'en durée
Le même songeur vit en une autre contrée
Un ermite entouré de feux,
Qui touchait de pitié même les malheureux.
Le cas parut étrange, et contre l'ordinaire
Minos en ces deux morts semblait s'être mépris.
Le dormeur s'éveilla tant il en fut surpris.
Dans ce songe pourtant soupçonnant du mystère,
Il se fit expliquer l'affaire.
L'interprète lui dit «Ne vous étonnez point ;
Votre songe a du sens; et, si j'ai sur ce point
Acquis tant soit peu d'habitude,
C'est un avis des dieux. Pendant l'humain séjour,
Ce vizir quelquefois cherchait la solitude ;
Cet ermite aux vizirs allait faire sa cour.»


Si j'osais ajouter au mot de l'interprète,
J'inspirerais ici l'amour de la retraite
Elle offre à ses amants des biens sans embarras,
Biens purs, présents du ciel, qui naissent sous les pas.
Solitude où je trouve une douceur secrète,
Lieux que j'aimai toujours ne pourrai-je jamais,
Loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais?
Oh! qui m'arrêtera sous vos sombres asiles ?
Quand pourront les neuf soeurs, loin des cours et des villes,
M'occuper tout entier, et m'apprendre des cieux
Les divers mouvements inconnus à nos yeux,
Les noms et les vertus de ces clartés errantes
Par qui sont nos destins et nos moeurs différentes !
Que si je ne suis né pour de si grands projets,
Du moins que les ruisseaux m'offrent de doux objets !
Que je peigne en mes vers quelque rive fleurie !
La Parque à filets d'or n'ourdira point ma vie,
Je ne dormirai point sous de riches lambris
Mais voit-on que le somme en perde de son prix ?
En est-il moins profond, et moins plein de délices ?
Je lui voue au désert de nouveaux sacrifices.
Quand le moment viendra d'aller trouver les morts,
J'aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords.

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.astro.conne Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
Anti
Phrasophile averti(e)
Anti

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

astro.conne Empty
MessageSujet: Re: astro.conne   astro.conne EmptyDim 3 Déc - 23:55

Forcément, La Fontaine, ça le fait bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-doodles.com/
Contenu sponsorisé




astro.conne Empty
MessageSujet: Re: astro.conne   astro.conne Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
astro.conne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Papotages :: Blabla-
Sauter vers: