Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Virtuosité technique

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyLun 1 Nov - 15:30

Un jour, le hasard des choses a fait que je me suis retrouvé dans un concert de musique classique, un pianiste jouait Mozart et Chopin. Il se trouve que je ne suis pas vraiment la musique classique, même pas du tout. J’y allais avec quelqu’un qui s’y connaissait nettement mieux que moi, mais dans l’absolu pas plus que ça non plus. Après le concert, il était ébahi "tu as vu cette technique ?". Puis on s’est approchés de quelqu’un qu’il connaissait, manifestement de mauvaise humeur : "Vous avez vu cette technique ?" dit-il au bonhomme de mauvaise humeur, et l’autre a répondu : "je ne suis pas venu voir un technicien, je suis venu écouter un musicien." Manifestement, il n’avait pas trouvé son compte.

Les peintres de la Renaissance avaient une technique extraordinaire, une technique dont les plasticiens aujourd’hui n’ont pas besoin.

Tout le monde est d’accord sur la dette de la BD envers Hergé, mais à bien regarder, bien des albums de Tintin ont un dessin plutôt simple, et si on regarde les éditions anciennes, le dessin frôle la maladresse, aucun éditeur aujourd’hui n’accepterait un graphisme aussi bâclé.

La langue française se simplifie au cours des siècles, elle est techniquement plus facile et, d’une certaine manière, écrire un roman aujourd’hui est plus facile qu’au, disons, XVIIIè siècle. Moins de tournures précieuses, moins de vocabulaire, moins de conjugaisons usitées, etc.

Mais en même temps, pour arriver à faire de l’art, il faut d’abord en maîtriser la technique. D’où cette question à laquelle je n’ai jamais trouvé de réponse : quel est le rapport entre l’art et la virtuosité technique ? Vous en avez, vous, des réponses ?
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Petit poisson rouge
Phraseur impénitent


Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyLun 1 Nov - 15:50

Je dirais simplement que la technique c'est un outil pour l'artiste.
Les musiciens sont des outils, l'artiste c'est Mozart ou Chopin.
Il est vrai que l'interprétation joue un rôle important dans la retranscription de l'oeuvre. Il y a des bons pianistes comme des marteaux plus efficaces que d'autres.

Pour jouer du Chopin sans technique c’est impossible, sans une sensibilité proche de l’artiste c’est possible mais moins bien.
Pour moi la sensibilité d’un musicien est aussi importante que sa technique, car il faut jouer l’œuvre mais il faut aussi la ressentir et la vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyLun 1 Nov - 17:22

J'ai envie de rebondir sur le sujet qui peut se généraliser à toutes les formes de l'art.
Par exemple... le théâtre :lol: ... Ben vi, j'peux pas faire autrement...

J'ai vu récemment une pièce "Jesus Betz", d'une troupe chilienne, qui excelle en matière de moyens techniques.
Si tu veux, ça donne, pour le spectateur :
1- des vrais comédiens sur scène
2- des images en 3D qui se confondent aux comédiens

donc, une forme de magie incroyable, sur le plan visuel.

J'ai beaucoup aimé l'histoire, la poésie, les images et la recherche inventive de la troupe par le biais de la technique très poussée. Car le tout mélangé m'a donné vraiment de quoi rêver, c'était très fort.

Mais j'émets une réserve, dans le même temps : il faut trouver le juste milieu, la bonne dose. Pas assez nuit à l'oeuvre. Trop aussi. Trouver la bonne nuance est le plus périlleux. On peut très vite gêner le public, à force de trop ou de pas assez.

Par exemple, certains n'ont pas aimé, car pour eux ce n'était presque plus du théâtre. Personnellement, je l'ai pris comme un "entre deux", une forme novatrice. Pas vraiment cinéma, à demi théâtre. Mais j'ai admiré ce savoir faire dans la traduction d'un texte magnifique pour emporter le public "ailleurs".

Au théâtre, j'aime cet aspect "art vivant", celui qui fait que parfois, à la fin d'un spectacle, le maquillage du comédien "a vécu" lui aussi le temps de son histoire, et peut dégouliner par exemple. Evidemment, cet exemple n'est pas à généraliser, mais dans certains contextes, il ajoute un plus, une vérité : celle du comédien en sa qualité d'humain. Tout comme faire à vue un changement de costume, sans l'utilisation de coulisses. Tout sur scène. Tout cela, pas systématiquement, évidemment, il faut que le spectacle s'y prête.

En matière de décors, même chose. Les décors les plus précis jusqu'aux moindres détails, m'ennuient et m'ôtent l'envie de rêver. Ça a souvent été le cas à une certaine époque, où ils reconstituaient l'intérieur d'un salon par exemple, que c'en était chiant.

Par contre, la régie lumière est incontournable. Elle crée l'ambiance, elle donne beaucoup d'émotions et les diversifie subtilement.

Il faut simplement se creuser la cervelle pour arriver à "suggérer la totale" sans donner au public l'impression que la technique mange l'oeuvre, et c'est le plus ardu...
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Croustine
Vocabulivore émerite
Croustine

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 0:29

Citation :
"Vous avez vu cette technique ?" dit-il au bonhomme de mauvaise humeur, et l’autre a répondu : "je ne suis pas venu voir un technicien, je suis venu écouter un musicien."
Ce qu'attendait ce spectateur, c'est de l'émotion, née de la sensibilité de l'interprète.
Pour moi, c'est cette émotion qui est essentielle et qui justifie l'art. La technique peut évidemment contribuer à créer cette émotion, mais de nos jours, où nous nous pouvons nous affranchir de l'académisme, pas forcément.
Qui n'a jamais vibré à un concert de rock ? Pour autant, qui peut rester insensible à une bonne interprétation de Mozart ?
Si un artiste a quelque chose à dire, il développera forcément la technique suffisante pour faire passer son oeuvre...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.claudeveyret.fr
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 1:14

Donc, si je comprends bien, l’art serait une question d’émotion, la technique serait secondaire. Ce n’est peut-être pas très pertinent de ma part de parler des arts en général, parce que si on s’attend à ce qu’un écrivain ait quelque chose à dire – encore que, pas nécessairement, ce qui est dit est-il vraiment plus important que le style ? – est-ce qu’un pianiste classique a besoin d’avoir quelque chose à dire ?

Mais bon, c’est comme ça que j’ai posé la question. Mon problème est qu’on m’a souvent répondu par un raisonnement sur l’émotion et que j’ai pu souvent constater que ce qui n’est manifestement pas de l’art, une série télé, une grosse machine hollywoodienne, un harlequin, suscite de l’émotion ; et que des œuvres qui n’en suscitent pas, parce qu’elles ne sont pas faites pour ça – je pense aux œuvres qui s’interrogent plus sur leur art, par exemple l’expression plastique contemporaine, une certaine période de la musique classique, un certain cinéma comme le cinéma de Godard, que sur le monde, sont bien considérées comme des œuvres d’art. Donc, si ce n’est pas l’émotion qui détermine ce qu’est l’art, mais pas la technique non plus, qu’est-ce que c’est ?
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Croustine
Vocabulivore émerite
Croustine

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 2:00

Alejandro a écrit:
Donc, si je comprends bien, l’art serait une question d’émotion, la technique serait secondaire.
non Ce n'est pas vraiment ce que j'ai voulu dire.
L'art émerge d'un ensemble de technique et de sensibilité. La technique n'est pas suffisante, on ne fait pas de l'art avec une recette, et si la virtuosité impressionne, elle n'émeut pas.
Pour moi, ce qui fait une œuvre d'art, c'est le point de vue personnel, la sensibilité de l'auteur qui s'exprime, servi en celà par la technique, et qui réussi à produire une émotion chez le spectateur ou l'auditeur. Ceci que l'artiste soit musicien (interprète ou compositeur) ou plasticien.
Concernant l'art conceptuel, si le discours peut être intéressant, tout ce qui est produit n'est pas forcément générateur d'émotion (positive ou négative) donc pour moi pas de l'art. Juste du discours sur l'art.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.claudeveyret.fr
Petit poisson rouge
Phraseur impénitent


Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 4:42

On peut manipuler, maîtriser les règles de l'art sans pour autant être artiste, c'est ce que j'appelle de la poudre aux yeux (pour ne pas dire de l'imposture) pareil pour la philosophie.
Il y a l'artiste qui créer, et il y a l'artiste qui fait son numéro.
Savoir jouer certains morceaux de Chopin au piano parfois ça peut ressembler à un numéro de cirque tellement c'est impressionnant techniquement. Mais moi ce qui m'impressionne le plus c'est la partition, là où se trouve l'oeuvre.
Comme dit croustine les deux sont indissociables il faut la sensibilité et la technique. La technique ça se travaille, les règles ça s’apprend. La sensibilité ? Sûrement ce qui fait la différence.
Je pense aussi que certaines formes d’arts nous échappent car nous n’avons pas l’éducation pour les apprécier.
Parfois curieusement, paradoxalement, j’ai quand même l’impression que l’art ça ressemble aux mathématiques, peut-être quand les règles et la technique prennent le dessus sur l’émotion.
C’est très difficile à dire, quand j’écoute du Bach, pour moi, parfois on touche la perfection, le divin, un peu comme l’équation parfaite en math et l’émotion est bien là.
(j’aime pas trop ce mot "divin" mais il résume bien ce que je ressens)


Dernière édition par le Mar 2 Nov - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hématite
Incontinent verbal
Hématite

Nombre de messages : 330
Date d'inscription : 19/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 11:05

Elle est très intéressante ta question.

Je dirais que la technique est condition nécessaire mais non suffisante de l'art. Le don artistique, c'est comme une énorme pierre brute. Le travail, l'entraînement, la remise en question permanente, sont là pour aider à faire jaillir le diamant de la gangue et à en tailler patiemment, une à une, les facettes. La technique ne fournira jamais un diamant à celui qui n'en a pas, mais sans elle, la pierre ne brillera jamais de tous ses feux. Tout artiste a son potentiel, sa sensibilité, ses atouts propres qui n'appartiennent qu'à lui et seraient, en quelque sorte, un héritage personnel qui le suit en permanence. La technique est liée au chemin que choisit d'emprunter l'artiste. Elle n'est pas innée, elle est le reflet des choix et des efforts de l'artiste qui en est responsable dans une certaine mesure: va-t-il se laisser en friche ou au contraire va-t-il fourbir et polir soigneusement chacune de ses ressources? Va-t-il choisir de mettre en valeur certains de ses atouts plutôt que d'autres?

A une personne qui n'a pas de don artistique ou de sensibilité particulière dès le départ, la technique et l'application, même poussées à leur point le plus extrême, ne suffiront jamais totalement à remplacer ce qui n'est pas. Une personne qui écrit et a beaucoup de technique et de zèle mais pas le don pourra devenir un auteur agréable, voire même un bon écrivain, mais elle ne sera jamais un grand écrivain.
En même temps, quelqu'un qui a un don mais n'en fout rien et ne cherche pas à l'améliorer pourra avoir de temps à autre quelques éclairs étincelants mais le niveau général de son travail ne dépassera jamais un certain seuil de médiocrité, à moins bien sûr qu'il ne se bouge le cul.

Quand je parle de "travail", cela ne se compte pas forcément en nombre d'heures passées sur une toile ou devant un bureau. Le vrai travail se fait à l'intérieur de l'esprit. Il faut chercher continuellement, implacablement, à avancer encore et encore et à se remettre en question. Et se remettre en question, c'est une forme de travail. On détruit en permanence les certitudes que l'on avait cherchées à se forger pour en replacer d'autres par-dessus. Ce n'est pas facile, ce n'est pas agréable, c'est même chiant et douloureux, mais c'est indispensable. J'ai croisé certaines personnes qui étaient absolument incapables de se remettre en question, de se dire "tel travail que je croyais bon ne l'est finalement pas tant que ça, je dois chercher à progresser". Celles-là n'iront jamais loin, quel que puisse être le nombre d'heures qu'elles passeront à produire. Tant qu'elles n'auront pas ouvert une certaine porte à l'intérieur d'elles-mêmes, c'est fichu. Chercher à acquérir de la technique, c'est parfois une saine réaction qui prouve que l'on a vu la porte et qu'on cherche à l'ouvrir pour passer le seuil suivant. La technique sans âme n'est rien, mais l'âme sans technique ne va pas bien loin.

Personnellement je reste très boileausienne sur le sujet. Ce vieux chieur de Boileau avait on ne peut plus raison quand il parlait de mettre 20 fois l'ouvrage sur le métier, encore et encore, jusqu'à en avoir des ampoules aux doigts peut-être. On ne le dira jamais assez: trimer comme un malade, être humble devant l'art, impitoyable à soi-même et ne jamais reculer devant l'effort, c'est l'une des plus belles preuves d'amour qu'on puisse donner à l'art et l'une des meilleures façons de lui rendre hommage. Certains pourraient répondre hautement que l'on n'a pas besoin de technique lorsqu'on a du génie (souvent en s'y croyant eux-mêmes) mais les génies, il y en a un sur cent millions, en attendant: bossez.
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 21:23

Il me semble que tant qu'on aborde l'art par rapport à soi-même et non en tant que valeur absolue indépendante des goûts personnels on se fout le doigt dans l'œil jusqu'à l'omoplate.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 21:31

Fulmi a écrit:
Il me semble que tant qu'on aborde l'art par rapport à soi-même et non en tant que valeur absolue indépendante des goûts personnels on se fout le doigt dans l'œil jusqu'à l'omoplate.

Pour estimer, évaluer et nommer une "valeur absolue indépendante des goûts personnels" de l'art, faut bien que quelqu'un en parle, et donc y mette du sien... non ?
La base d'une quelconque évaluation vient d'un constat humain, d'un cerveau humain, d'un ressenti humain, d'une perception humaine, d'une sensibilité humaine.
Sinon, c'est un paysage, et un simple paysage, un ciel, un océan, est-ce de l'art ?
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 21:34

Clair Obscur a écrit:
Sinon, c'est un paysage, et un simple paysage, un ciel, un océan, est-ce de l'art ?

C'est de l'art lorsqu'une qualité esthétique particulière confère à l'objet artisanal le rang d'œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMar 2 Nov - 21:44

J'entends bien, Fulmi. Mais la qualité esthétique, qui la lui délivre sinon l'homme ? Donc la sensibilité de l'homme. Donc son sentiment personnel.

Nous nous impliquons partout en tant que ce que nous sommes.
Tu prends le dictionnaire, nous avons engendré tous les mots, mais aussi toutes leurs définitions. Dans une conversation comme celle ci, le mot "ART" ne peut pas se contenter d'une vue aussi simple que le mot "TABLE", par exemple. On est forcément obligés d'y mettre du nôtre. Notre perception.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:14

Clair Obscur a écrit:
J'entends bien, Fulmi. Mais la qualité esthétique, qui la lui délivre sinon l'homme ? Donc la sensibilité de l'homme. Donc son sentiment personnel.

Non. La sensibilité n'a rien à voir avec l'art, c'est un état qui permet d'être ému par quelque chose (pas forcément artistique, bien au contraire : si on assiste à un événement triste, on est ému, très ému, même, au point d'en pleurer).

Clair Obscur a écrit:
Dans une conversation comme celle ci, le mot "ART" ne peut pas se contenter d'une vue aussi simple que le mot "TABLE", par exemple. On est forcément obligés d'y mettre du nôtre. Notre perception.

Évidemment, une table est un objet concret et l'art est une abstraction. Donc ce n'est pas si simple, mais l'art ne dépend pas du tout de l'émotion qu'il nous procure, la preuve est que des œuvres très « porteuses » d'art peuvent ne pas nous émouvoir du tout.

Je suis par exemple assez peu sensible à l'impressionnisme, cela n'enlève rien à la maîtrise artistique des pusieurs peintres de ce mouvement, et à la qualité suprême de certaines de leurs œuvres. Et même sans considérer les plus grands impressionistes, simplement en considérant ce mouvement dans son ensemble, avec ses petits maîtres et ses tâcherons, je ne doute pas un instant du caractère artistique de l'analyse de la lumière dans les peintures impressionnistes. Ce caractère artistique donne un résultat bien différent de l'analyse scientifique de la lumière. là où la science voit des ondes qui se réfléchissent (ou pas) sur des surfaces, le peintre impressionniste voit une décomposition en touches miroitantes qu'il reproduit avec son pinceau.

Évidemment, diras-tu, comment savoir, comment apprécier ? En apprenant, sans doute, à voir et à apprécier, ce qui n'empêchera pas qu'on ait ses préférences.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:30

L'artiste exerce sont art non seulement grâce à sa dextérité et sa technique, mais également et surtout avec ses propres émotions. Si l'on ne prend en compte que la technique, il manque quelque chose que j'appelle l'âme de l'oeuvre. Il faut arracher quelque chose de soi, du profond de soi, dans la confection d'une oeuvre d'art. Appelle cela l'inspiration, la souffrance, le bonheur, le regard, n'importe quoi, mais ça sort de l'artiste.

Celui qui reçoit l'oeuvre, ressent des émotions (positives ou négatives). En tout cas, il perçoit l'art même s'il n'aime pas. Tu sais, ça me fait penser aux deux facettes du personnage Gainsbourg : un tendre, un provoc odieux. Certains l'ont adoré, d'autres l'ont détesté. Personne ne pouvait rester indifférent à un type comme lui. Pour l'art, c'est la même chose et le moteur demeure la sensibilité.

Si tu occultes toute forme émotionnelle et sensitive, l'art n'existe pas. La beauté non plus. Qu'est ce qui fait qu'on trouve quelque chose, quelqu'un de beau ? Notre sensibilité. Tu ôtes cela, que reste-t-il ? La notion de beauté, de bonheur, de liberté, de talent, d'art... demeure difficile à saisir si on y mêle pas l'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Petit poisson rouge
Phraseur impénitent


Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:33

Je crois que lorsque l'on parle de sensibilité dans l'art on parle aussi de celle de l'artiste. La sensibilité un indispensable à un artiste donc indispensable à l’existence de l’art.
Revenir en haut Aller en bas
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:36

Petit poisson rouge a écrit:
Je crois que lorsque l'on parle de sensibilité dans l'art on parle aussi de celle de l'artiste. La sensibilité un indispensable à un artiste donc indispensable à l’existence de l’art.

C'est aussi ce que j'ai dit, Petit Poisson wink
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Petit poisson rouge
Phraseur impénitent


Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:38

Clair Obscur a écrit:
Petit poisson rouge a écrit:
Je crois que lorsque l'on parle de sensibilité dans l'art on parle aussi de celle de l'artiste. La sensibilité un indispensable à un artiste donc indispensable à l’existence de l’art.

C'est aussi ce que j'ai dit, Petit Poisson wink

Vi mais tu m'as pris de vitesse on a posté en même temps
je suis donc d'accord avec toi wink
Revenir en haut Aller en bas
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:40

Petit poisson rouge a écrit:
je suis donc d'accord avec toi wink

Ouais, bon, d'accord, et Viktor Vasarély ? Et Barnett Newmann ? Et Pierre Boulez ? Et Piet Mondrian ? Elle est où, la sensibilité, chez eux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Petit poisson rouge
Phraseur impénitent


Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:44

C'est à eux qu'il faut poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:46

La sensibilité des uns n'est pas forcément perceptible par la sensibilité des autres ! Si nous étions tous linéaires, ce serait mortellement ennuyeux ! Vive les différences ! Tu ne crois pas ?

Y'a des sensibilités positives et des sensibilités négatives.
Des apparentes et des invisibles.
Des contradictoires aussi. On est pas fait tout d'un bloc, les autres non plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:47

Petit poisson rouge a écrit:
C'est à eux qu'il faut poser la question.

Mais non. Eux savent que la sensibilité n'est pas une composante essentielle de l'art. Et leurs œuvres en témoignent.

La sensibilité est une composante, mais pas une composante essentielle, contrairement à la techinque et à la méthode.

Et ce n'est pas nouveau: les musées, surtout de province, témoignent qu'en toutes époques, il y a eu des artistes sans aucune sensibilité, et ils ont produit en quantité.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:52

Fulmi a écrit:
Et ce n'est pas nouveau: les musées, surtout de province, témoignent qu'en toutes époques, il y a eu des artistes sans aucune sensibilité, et ils ont produit en quantité.

Comment peut on affirmer que ces artistes n'avaient aucune sensibilité ? Comment en être si sûr ? Je n'avancerais jamais une chose pareille, ça me ferait l'effet d'interpréter une personne... et de quel droit pourrais-je m'aventurer à cela ?
Si quelqu'un cherchait à m'interpréter, je te promets que ça me flanquerait mal, parce que je ne vois pas comment un autre pourrait entrer dans ce que je suis !
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:53

Clair Obscur a écrit:
Y'a des sensibilités positives et des sensibilités négatives.
Des apparentes et des invisibles.
Des contradictoires aussi. On est pas fait tout d'un bloc, les autres non plus.

Ouais, bon s'accord, mais une sensibilté négative, n'est-ce pas une insensibilité, par définition, ou bien les mots n'ont-ils pas de sens ? Une sensibilité invisible, dans une ouvre uniquement visible, n'est-ce pas une absence de sensibilité, puisqu'hors du visible, une peinture, par exemple, n'est rien ?
Contradictoire : qu'est-ce qu'une sensibilité contradictoire ? Parce que, tout de même, il faut savoir de quoi on parle. Qu'est-ce qu'une sensibilité qui est elle-même et son contraire ? Une sensibilité nulle ?

Ou bien, c'est juste une discussion pédante autour de concepts fumeux ? Des précisions, stp, et des exemples. Pas du bla-bla abstrait. Paske pendant que tu considères ta sensibilité, il y a des artistes qui travaillent, et ils ont le droit de savoir s'ils sont assez sensibles pour exercer, ou si ça leur est interdit.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Fulmi
Prolixe infatigable
Fulmi

Nombre de messages : 5214
Age : 65
Date d'inscription : 16/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 3:58

Clair Obscur a écrit:
Si quelqu'un cherchait à m'interpréter, je te promets que ça me flanquerait mal, parce que je ne vois pas comment un autre pourrait entrer dans ce que je suis !

Les œuvres d'art sont analysées et étudiées depuis la plus haute antiquité. C'est une activité parfaitement normale et tous les artistes peuvent y être soumis, quoiqu'ils en pensent.

Évidemment si tu as l'égo si gonflé que tu croies que je parle de toi lorsque je cite Vasérély, Newmann, Boulez ou Mondrian, c'est que tu as la sensibilité exacerbée dans la direction de ton nombril. Mais c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.martini.free.fr/livres/
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique EmptyMer 3 Nov - 4:06

L'insensibilité, c'est ne rien sentir. Là, je pense qu'on est d'accord.

Ce que j'appelle la sensibilité négative, c'est une sensibilité qui peut par exemple avoir un effet destructeur. J'ai un exemple dans mon entourage, je te le livre : un de mes amis est écorché vif en permanence, tout simplement parce qu'il est artiste hors sentiers battus et de ce fait rejeté par les gens "carrés". On le taxe de rêveur, de poète (péjoratif). Or, c'est quelqu'un qui a un talent fou. Sa sensibilité serait très jolie et même rayonnante, s'il pouvait l'exprimer librement sans se frotter au mépris des costumes cravates avec lesquels il travaille... Résultat, cette sensibilité le détruit peu à peu, l'aigrit, le rend plus qu'intolérant, le fait souffrir comme c'est pas permis. J'en suis témoin.

Ce que j'appelle une sensibilité invisible, c'est une sensibilité que NOUS ne voyons pas chez quelqu'un, mais qui pourtant existe bel et bien. Un tas de gens ne montrent pas leur sensibilité, au point de nous tromper complètement. J'ai aussi l'exemple précis d'une personne qui semble totalement hermétique à la maladie, ou à un accident, et qui prend des décisions à ce sujet avec un remarquable sang-froid apparent. Or, un jour où je lui disais que bon sang, c'est super de garder la tête froide dans ces conditions, voilà pas qu'elle me répond qu'elle a une trouille monstrueuse, à tel point qu'elle se verrouille complètement pour ne pas céder à la panique. Donc, invisible.

Sensibilité contradictoire : qui balance, qui hésite, qui ne sait pas comment se poser. Cela fait partie des doutes, des obscurités, des gouffres de chacun.

Toutes ces sensibilités que l'on retrouve chez n'importe qui, on les retrouve aussi dans l'artiste qui, somme toute, est à la base un humain !
Egalement chez celui qui "reçoit" l'oeuvre et donc la digère à sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Contenu sponsorisé




Virtuosité technique Empty
MessageSujet: Re: Virtuosité technique   Virtuosité technique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Virtuosité technique
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Arts et spectacles :: Arts : Tout et rien-
Sauter vers: