Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Autoportraits

Aller en bas 
AuteurMessage
Dona
Invité



Autoportraits Empty
MessageSujet: Autoportraits   Autoportraits EmptySam 6 Nov - 21:17

Se décrire: oui mais non. Mais surtout, de quelle manière? Evidemment vous arguerez du fait que nous avons un trombinoscope et que dès lors, toute la mise en scène que nous aurions pu élaborer à la conduite de cette peinture est déjà, par le fait même d'être représenté, émoussée. Eh bien tant pis! pour ceux qui veulent, je lance le sujet.
Pour commencer, Colette le fait sûrement mieux que moi:

"Enchantée encore de mon rêve, je m'étonne d'avoir changé, d'avoir vieilli pendant que je rêvais... D'un pinceau ému je pourrais repeindre, sur ce visage-ci, celui d'une fraîche enfant roussie de soleil, rosie de froid, des joues élastiques achevées en un menton mince, des sourcils mobiles prompts à se plisser, une bouche dont les coins rusés démentent la courte lèvre ingénue... Hélas, ce n'est qu'un instant. Le velours adorable du pastel ressuscité s'effrite et s'envole... L'eau sombre du petit miroir retient seulement mon image qui est bien pareille, toute pareille à moi, marquée de légers coups d'ongle, finement gravée aux paupières, aux coins des lèvres, entre les sourcils têtus... Une image qui ne sourit ni ne s'attriste, et qui murmure, pour moi seule : « II faut vieillir. Ne pleure pas, ne joins pas des doigts suppliants, ne te révolte pas : il faut vieillir. Répète-toi cette parole, non comme un cri de désespoir, mais comme le rappel d'un départ nécessaire. Regarde-toi, regarde tes paupières, tes lèvres, soulève sur tes tempes les boucles de tes cheveux : dé‚jà tu commences à t'éloigner de ta vie, ne l'oublie pas, il faut vieillir !"
Revenir en haut Aller en bas
Dona
Invité



Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyDim 7 Nov - 8:41

L'incipit de "L'Amant", autoportrait de Marguerite Duras:


"Un jour, j’étais âgée déjà, dans le hall d’un lieu public, un homme est venu vers moi. Il s’est fait connaître et il m’a dit : « Je vous connais depuis toujours. Tout le monde dit que vous étiez belle lorsque vous étiez jeune, je suis venu pour vous dire que pour moi je vous trouve plus belle maintenant que lorsque vous étiez jeune, j’aimais moins votre visage de jeune femme que celui que vous avez maintenant, dévasté. » Je pense souvent à cette image que je suis seule à voir encore et dont je n’ai jamais parlé. Elle est toujours là dans le même silence, émerveillante.

C’est entre toutes celle qui me plaît de moi-même , celle où je me reconnais, où je m’enchante.


Très vite dans ma vie il a été trop tard. À dix-huit ans il était déjà trop tard. Entre dix-huit ans et vingt-cinq ans mon visage est parti dans une direction imprévue.

À dix-huit ans j’ai vieilli. Je ne sais pas si c’est tout le monde, je n’ai jamais demandé. Il me semble qu’on m’a parlé de cette poussée du temps qui vous frappe quelquefois alors qu’on traverse les âges les plus jeunes, les plus célébrés de la vie. Ce vieillissement a été brutal. Je l’ai vu gagner mes traits un à un, changer le rapport qu’il y avait entre eux, faire les yeux plus grands, le regard plus triste, la bouche plus définitive, marquer le front de cassures profondes. Au contraire d’en être effrayée j’ai vu s’opérer ce vieillissement de mon visage avec l’intérêt que j’aurais pris par exemple au déroulement d’une lecture. Je savais aussi que je ne me trompais pas, qu’un jour il se ralentirait et qu’il prendrait son cours normal. Les gens qui m’avaient connue à dix-sept ans lors de mon voyage en France ont été impressionnés quand ils m’ont revue, deux ans après, à dix-neuf ans. Ce visage-là, nouveau, je l’ai gardé.

Il a été mon visage. Il a vieilli encore bien sûr, mais relativement moins qu’il n’aurait dû. J’ai un visage lacéré de rides sèches et profondes, à la peau cassée. Il ne s’est pas affaissé comme certains visages à traits fins, il a gardé les mêmes contours mais sa matière est détruite. J’ai un visage détruit."


Marguerite DURAS, L’Amant, éditions de Minuit, 1984
Revenir en haut Aller en bas
Dona
Invité



Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyMar 9 Nov - 12:40

http://www.exporevue.com/magazine/fr/interview_bernar_venet.html

Bernar Venet au sujet de ses autoportraits: C'est une rencontre. En fin de compte c'est intéressant parce que très souvent je m'inspire de rencontres, d'accidents, de situations imprévues qui me permettent d'envisager autrement ma réflexion sur l'art. C'est arrivé avec des sculptures, des barres d'acier, que j'ai faites tomber pour la première fois par hasard. Le résultat m'a interpellé car ce changement brusque de la forme portait en lui l'idée d'événement. J'ai donc décidé de montrer ces "Accidents".


Accidents...Le mot me plaît en plus d'un maétiau que je trouve là assez original voire drôle. Dans les deux autoportraits que j'ai cités (Colette et Duras), il est déjà question de ces "accidents". Ces textes décrivent déjà des visages marqués.
Peut-être peut-on penser que l'intérêt de l'autoportrait et sa singularité ne peuvent émerger que de "l'accident", ce qui crée son unicité par rapport aux autoportraits des autres.
Enfin, je ne sais pas trop...je tâtonne...
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Vocabulivore émerite
alejandro

Nombre de messages : 2095
Date d'inscription : 16/10/2004

Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyLun 24 Jan - 1:10

Eh bien, Dona, vas-y, lance-toi.
Quels sont tes accidents de parcours ?
Revenir en haut Aller en bas
http://mapage.noos.fr/lesautdesandra
Dona
Invité



Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyLun 24 Jan - 7:48

Hermes m'a coupé la chique avec cette histoire d'égo famélique. Mr green


Qu'il commence. Ou bien quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Croustine
Vocabulivore émerite
Croustine

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyLun 24 Jan - 11:42

De toutes façons, Dona aime pousser les autres à se livrer mais se livre elle-même difficilement, pas vrai Dona ? wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.claudeveyret.fr
Dona
Invité



Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyLun 24 Jan - 12:25

J'emprunterai à Alex, une partie de sa citation: "Je suis timide mais je me soigne." wink
Revenir en haut Aller en bas
Croustine
Vocabulivore émerite
Croustine

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits EmptyLun 24 Jan - 12:41

Dona a écrit:
J'emprunterai à Alex, une partie de sa citation: "Je suis timide mais je me soigne." wink

D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.claudeveyret.fr
Contenu sponsorisé




Autoportraits Empty
MessageSujet: Re: Autoportraits   Autoportraits Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Autoportraits
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Ecriture :: Pistes autobiographiques-
Sauter vers: