Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Paul Rebeyrolle est mort

Aller en bas 
AuteurMessage
vilain
Logorrhéique talonnesque
vilain

Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 16/10/2004

Paul Rebeyrolle est mort Empty
MessageSujet: Paul Rebeyrolle est mort   Paul Rebeyrolle est mort EmptyMar 8 Fév - 2:45

Le peintre Paul Rebeyrolle est mort
PARIS (AFP),
le 07-02-2005



Le peintre Paul Rebeyrolle, l'un des plus grands artistes contemporains, affaibli depuis plus d'un an, est décédé lundi matin à Boudreville (Côte d'Or) à l'âge de 78 ans, a annoncé son entourage.

Il laisse derrière lui une oeuvre immense, souvent méconnue du grand public et de certaines institutions, et qui en faisait selon Jean-Louis Prat, ancien directeur de la Fondation Maeght, qui l'avait exposé en 2000, "le plus grand naturaliste de notre temps".

Il est né en 1926 à Eymoutiers (Limousin), sur les bords du ruisseau de "Planche-moutons" où il aimait pêcher et dont la terre ne quitta jamais ses semelles d'homme des bois, même après son installation à Boudreville (Côte d'Or.

Il en avait rivé la force tellurique sur d'immenses toiles, où se jetaient mousses, graviers, terre, feuillages, précipités comme dans la course de ce sanglier auquel il s'identifiait volontiers, corps trapu et trogne de hure.

"Le paysage, disait-il, c'est comme si je marchais ou me roulais dedans, comme je peux me rouler dans l'herbe ou marcher dans la boue".

Mieux que quiconque, le photographe Gérard Rondeau avait su capter cette animalité poétique, rapprochant Rebeyrolle d'un portrait de Rembrandt ou de la sculpture monumentale d'un Prométhée qu'il avait érigée dans les Ardennes.

"Prométhée m'a plu, confiait-il dans un livre ("Rebeyrolle ou le journal d'un peintre"), parce que c'était un dieu un peu voyou parmi les autres dieux, mais qui était aussi et surtout généreux. N'avait-il pas dérobé le feu aux autres dieux pour le donner aux hommes ?"

Complice des hommes, il se dresse contre l'injustice qui les opprime. Dans sa série "On dit qu'ils ont la rage", un homme défiguré par la haine projette à l'eau, d'un violent coup de pied, un chien installé dans une brouette. Torsion de l'animal affolé, crispation du poing de son bourreau.

Dans une autre série, "Le sac de Mme Tellikdjian", c'est un simple cabas jaune, qu'on sent rempli de pauvres trésors, qui fait les frais du mépris des hommes. Où l'on voit un voleur arracher le cabas à un être nu -apatride, réfugié, déporté, refoulé?- ratatiné dans un réduit charbonneux, puis le jeter près d'une conduite d'égoût, et enfin, humiliation suprême, uriner dessus.

De même, Rebeyrolle torture, triture ses enduits, sa peinture, les nourrit de chiffons collés, surpeints, de paille de fer, de crin, de cartons, bref leur donne l'épaisseur d'une réalité de rebuts et de résidus.

Une oeuvre si forte -qu'ont su apprécier les philosophes Jean-Paul Sartre ou Michel Foucault, mais aussi l'oeil d'un connaisseur et collectionneur comme François Pinault-, ne séduit pas tout le monde.

Jean-Louis Prat, ancien directeur de la Fondation Maeght, qui exposa Rebeyrolle au printemps 2000, estimait que "si le public le connaissait mal, c'était de la faute des musées. Le fait que le Musée national d'art moderne du Centre Pompidou n'ait pas une seule oeuvre de Rebeyrolle dans ses collections est une faute inadmissible".

L'artiste s'estimait "extrêmement favorisé pour avoir eu un public de vrais amateurs. Avoir rencontré un ostracisme aussi fort, déclarait-il à l'AFP, me prouve que je n'ai pas suivi le chemin du conformisme. Mon plus grand luxe, c'est de ne pas être un larbin".

Mais déjà, Rebeyrolle se lançait dans d'autres guerres, à travers d'autres séries, comme "le monétarisme" en 1999 ou "le clonage", plus récemment.

"Car, disait-il, si on a l'amour de la nature et des gens, cela peut aller jusqu'à la violence. Mes arbres dérangent, parce qu'on ne peut pas domestiquer la nature. Mais si l'on se contente d'aimer les fleurs et les petits oiseaux, cela ne débouche que sur de la peinture décorative"

Paul Rebeyrolle est mort SGE.IMU93.070205163431.photo00.photo.default-348x384

et j'aime beaucoup sa peinture....
Revenir en haut Aller en bas
Muda
Invité



Paul Rebeyrolle est mort Empty
MessageSujet: Re: Paul Rebeyrolle est mort   Paul Rebeyrolle est mort EmptyMar 8 Fév - 2:49

:lol: Je crois finalement que je préfère la peinture décorative!... :lol: :lol: :lol:
Revenir en haut Aller en bas
ours impatient
Drôle de zèbre
ours impatient

Nombre de messages : 2800
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/10/2004

Paul Rebeyrolle est mort Empty
MessageSujet: Re: Paul Rebeyrolle est mort   Paul Rebeyrolle est mort EmptyMar 8 Fév - 15:46

vilain a écrit:
Le peintre Paul Rebeyrolle est mort


Paul Rebeyrolle est mort SGE.IMU93.070205163431.photo00.photo.default-348x384

et j'aime beaucoup sa peinture....
ah ben zut
let's go ===> http://www.espace-rebeyrolle.com/menu.htm

_________________
L'éducation peut tout : elle fait danser les ours.Paul Rebeyrolle est mort Troll_gif
Revenir en haut Aller en bas
Clair Obscur
Clavieriste confirmé(e)
Clair Obscur

Nombre de messages : 1737
Localisation : Nulle part ailleurs
Date d'inscription : 21/10/2004

Paul Rebeyrolle est mort Empty
MessageSujet: Re: Paul Rebeyrolle est mort   Paul Rebeyrolle est mort EmptyMar 8 Fév - 18:51

Merci. J'allais demander le lien.
Y'a quelque chose que j'arrive pas à définir dans sa peinture, qui m'interpelle. Me faut du temps pour comprendre ce que c'est.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/
Contenu sponsorisé




Paul Rebeyrolle est mort Empty
MessageSujet: Re: Paul Rebeyrolle est mort   Paul Rebeyrolle est mort Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Rebeyrolle est mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un génie méconnu mort à 26 ans: Gideon Klein (1919-1945)
» [Maj Trafyk] Sphinx tête de mort la Mixtape
» LES PAUL DELUXE
» Les Paul Standard Brimstone Edition limitée
» Gibson les paul money bass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Arts et spectacles :: Arts plastiques, Arts appliqués-
Sauter vers: