Vocabulis


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Réflexion actuelle ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Anti
Phrasophile averti(e)
Anti

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

Réflexion actuelle ? Empty
MessageSujet: Réflexion actuelle ?   Réflexion actuelle ? EmptyMer 31 Jan - 13:02

Ca doit être la bonne section...

Je me suis arrêtée cette semaine sur cette phrase de Jung .

"Ce n'est pas en contemplant la lumière que l'on devient lumineux,
mais en portant son regard sur sa propre obscurité"


C.G. Jung

Pour commencer, j'ai repris en vrac différentes réflexions qui sont les suivantes :

Carl Gustav Jung est un psychanalyste suisse du XXe siècle. (26/07/1875 – 06/ 06/ 1961).

En réalité, la citation proposée est plus longue et se termine ainsi :

"Ce n'est pas en contemplant la lumière que l'on devient lumineux,
mais en portant son regard sur sa propre obscurité, ce qui est beaucoup
plus impopulaire parce que beaucoup plus difficile"
C.G. Jung.

Dans la citation retenue, je note plusieurs éléments de réflexion.

* CONTEMPLANT
contempler :
1)CONTEMPLER v. tr. XIIIe siècle. Emprunté du latin contemplari, « regarder avec attention », « considérer par la pensée ».

1. Considérer avec attention un être ou une chose. Contempler le ciel, un paysage. Contempler le vol des oiseaux. Il contemplait les évolutions des voiliers sur le lac. Spécialt. Regarder avec admiration, amour ou vénération.

2. Ne pouvoir détacher son regard d'un spectacle qui suscite une vive émotion. Contempler avec bonheur une réunion familiale. Contempler avec désolation les ravages d'un incendie. Contempler avec effroi un navire en train de sombrer.

Par méton. Contempler l'horreur de la catastrophe, l'ampleur du désastre. Fig. Je contemple avec tristesse le gâchis qu'il a fait de sa vie.

3. Parvenir à la saisie intuitive des principes intelligibles, au terme d'une connaissance discursive. Pour les anciens, contempler le Vrai porte à un ravissement qui est la marque de la béatitude. Absolt. Le sage n'aspire qu'à contempler. Par ext. S'absorber dans la réflexion, la méditation. La solitude et le recueillement l'aident à contempler.

RELIG. CHRÉTIENNE. En parlant des élus. Contempler Dieu, atteindre à la vision béatifique. Par ext. Dans la vie contemplative, rechercher l'union à Dieu, spécialement par l'oraison et la considération des mystères divins. Contempler le mystère de la passion du Christ, en faire le sujet d'une méditation intérieure prolongée.


Il y a deux sens au verbe contempler. Si on le considère dans son sens premier, il est passif, opposé au travail actif.

* LUMIERE
La lumière symbolise la connaissance, c’est aussi un symbole de la création divine « Que la Lumière soit, et la lumière fut ».

* LUMINEUX
Eclairé, possédant la connaissance. On dit aussi d’une idée ou d’une personne qu’elle est « brillante ».

* SA PROPRE OBSCURITE
Qu’est-ce que sa propre obscurité ?
Cela fait référence au « connais-toi, toi-même » de Socrate mais encore ?
Cela fait-il référence à la connaissance de soi dans toutes ses aspérités, les bonnes comme les mauvaises dont il faut avoir connaissance pour entrevoir une certaine sagesse et partant la connaissance ? En ce cas, qu’est-ce que la connaissance ?
Socrate cherchait à rendre ses concitoyens plus sages par la connaissance de leur ignorance : « Je sais que je ne sais rien ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Socrate

Quant aux moyens de la sophistique, qui consistaient en l’exercice et la routine, c'est-à-dire en l’art, il [Socrate ] les rejette. Pour éprouver la valeur de ses moyens, Socrate part du principe que le signe d’une capacité acquise est le savoir. Or, le signe du savoir est la capacité à transmettre ce que l’on sait. Socrate entreprit donc d’interroger les sophistes sur la nature du juste, du pieux, de la vertu, etc., et il trouva que ces sophistes ne répondaient pas d’une manière satisfaisante et se trouvaient souvent en contradiction avec eux-mêmes. Socrate impute ces défauts aux lacunes théoriques de la sophistique et il soulève plusieurs difficultés inhérentes à cette pratique :

une communication purement technique ne suscite pas l’art, mais l’imitation ignorante du disciple ; (Idem : ça n'est pas en contemplant...)
un art ne peut être une fin pour lui-même car, en lui-même, il ne rend personne meilleur ;
en conséquence, pratiquée en tant que pure technique, la sophistique est une routine qui produit indifféremment des choses bonnes ou des choses mauvaises ;
le résultat de la sophistique est donc la routine dénuée de savoir théorique, l’ignorance, le hasard ;
cette pratique de l’art est non seulement nuisible, mais elle est impossible : on ne peut rien apprendre par la seule pratique, et ses conséquences sur l’éducation et la politique ne peuvent qu’être catastrophiques.
En conclusion, l’art suppose la science. Alors que les physiologues, selon Socrate, ont eu l’idée de la science sans la matière, les sophistes ont eu l’idée de la matière, mais sans la science. Il apparaît ainsi une conception de la sagesse qui, en réunissant l’art et la science, serait capable de se suffire à elle-même et de former les hommes, et dans laquelle se trouverait le bonheur véritable. Telle est la signification du « Connais-toi toi-même ».

Connais-toi toi-même

Empruntée à l'inscription gravée au fronton du temple d'Apollon à Delphes, cette devise ne reflète pas la sagesse de Socrate dont la véritable maxime était en réalité « Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien ». Mais on peut douter qu’elle invite à s'observer, se connaître soi-même en tant que particulier ; bien plutôt, s'observer en tant qu’homme, en s’élevant au-dessus de ses sentiments particuliers et de ses opinions qui ne sont toujours qu’une illusion de données ; cette connaissance-conscience ou conscientiel réf. nécessaire est d’ailleurs la seule qui soit à notre portée. La science de l’Être des physiologues est en effet une chimère ; il reste à connaître ou observer l’homme, mais cette science de l’homme moral est d’une infinie complexité, sa recherche ne semble pas pouvoir prendre fin :

« Je cherche si je suis un animal plus compliqué que Typhon et plus méchant, ou si ma nature est pure, simple ou claire et participe au divin. » [16]
L’ignorance ou l'aveuglement de soi-même fait l’homme dépendant et esclave de ses opinions ou données. En revanche, la connaissance ou l'observation de notre nature, de ce que nous sommes, nous rend libres et capable de nous suffire à nous-mêmes. C’est là proprement que se constitue l’idée d’une science morale dont l'observation nous rend heureux.



Il convient aussi de considérer cette phrase aussi en tant que phrase de psychanalyste que Freud ( ?) définit comme abyssale donc effectivement comme méthode pour descendre au fond de soi, de ses propres souvenirs inconscients.


J'ai aussi revisionné le film Freud de Huston : découverte, mise au point de la méthode psychanalytique.
Considération de la maladie mentale qu’est l’hystérie et non pas un simulacre de maladie. Tentatives diverses de soins : hypnose, talking cure, découverte de la sexualité infantile, complexe d’Œdipe, découverte de la voie royale vers l’inconscient : le rêve.
https://vocabulis.forumactif.com/Arts-et-spectacles-c2/Ecrans-f11/-p34726.htm#34726

Voilà ce que je vais synthétiser dans un prochain temps avec vos idées, si vous le voulez.

Anti


Dernière édition par le Mer 31 Jan - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-doodles.com/
Croustine
Vocabulivore émerite
Croustine

Nombre de messages : 2275
Localisation : 45°46/4°50
Date d'inscription : 15/10/2004

Réflexion actuelle ? Empty
MessageSujet: Re: Réflexion actuelle ?   Réflexion actuelle ? EmptyMer 31 Jan - 13:05

Quelle problématique retiens-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.claudeveyret.fr
Anti
Phrasophile averti(e)
Anti

Nombre de messages : 1439
Localisation : sur l'enterprise
Date d'inscription : 20/10/2004

Réflexion actuelle ? Empty
MessageSujet: Re: Réflexion actuelle ?   Réflexion actuelle ? EmptyMer 31 Jan - 13:14

Croustine a écrit:
Quelle problématique retiens-tu ?

En fait, je n'en sais trop rien. J'aurai tendance à m'orienter tout de même vers le travail au sens de l'action qui porte des fruits par opposition à la simple attente qu'il se passe quelque chose.

Anti
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-doodles.com/
Moirrirmonbomoirir
Papoteur


Nombre de messages : 3
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 13/06/2012

Réflexion actuelle ? Empty
MessageSujet: Re: Réflexion actuelle ?   Réflexion actuelle ? EmptyJeu 14 Juin - 0:08

Ah je ris de me voir si belle en ce mirroir ! peur

Tu n'es cependant pas dans le faux Anti .....tu es dans la simple attente qu'il se passe quelque chose.

Ta citation que je ne connaissais pas est top ..... encore trouverai-je l'être élu de mon coeur ? grimbox

Mais tu n'es encore qu'un papillon abrutis par la lumière, éteins la lumière et tu verras ! ban

tirlalang

Réflexion actuelle ? Panneau3

mur

PS : Ils sont marrants vos tis smiley sur ce forum ! Bizous les p'tits fous ! ... petites folles autant pour moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Réflexion actuelle ? Empty
MessageSujet: Re: Réflexion actuelle ?   Réflexion actuelle ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexion actuelle ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vocabulis :: Littérature :: Essais, presse, documents historiques, sociologiques ...-
Sauter vers: